Actualité de la runnosphère, Course
Premier dossard pour Kejaj
 
4 commentaires

Kejaj

Kejaj a 34 ans. Père de 2 enfants, il travaille dans le secteur automobile pour un grand équipementier. Après avoir longtemps habité en Picardie, notamment à Beauvais, il « s’exile » par amour en Normandie, où il y habite depuis 2005, notamment dans l’Eure, à une vingtaine de kilomètres de Gisors.
Le week-end dernier, Kejaj participait à sa première course officielle: les 10 bornes du Château Gaillard. La Runnosphère a voulu en savoir plus sur la première fois de l’un de ses membres et l’a interviewé.

Runnosphère: Depuis quand cours-tu?
Kejaj:
Je cours depuis fin juillet 2010, après un arrêt du sport, notamment du foot, depuis 2001.

R:Quand as-tu créé ton blog et pourquoi?
K: Mon blog (http://jaj360.blogspot.com/) existe depuis 2008 mais je ne le consacre à la course à pied que depuis septembre dernier. Je suis tombé sur des blogs consacrés à la course à pied par hasard en surfant sur des forums, et j’ai trouvé ça sympa. Je ne suis pas spécialement geek mais ce moyen de transmettre des morceaux de vie me plait.

Première course, premier dossard...

Première course, premier dossard...

R: T’inscrire à une course: comment as-tu passé le « cap » (sans jeu de mot) et qu’est-ce qui t’a motivé?
K: Pour moi, pratiquer un sport passe quasi obligatoirement par la compétition. J’ai donc repéré quelques courses qui sont organisées dans mon secteur régional. Bien sûr, la lecture des différents comptes rendus sur les blogs ont été une source de motivation.

R: Comment t’es-tu préparé? Sur quelle base as-tu préparé ton entrainement?
K: Pour l’instant, je me considère encore en phase de « découverte ». Je travaillle principalement mon endurance, mais j’essaye d’intégrer depuis le début de l’année des périodes plus rapides dans mes sorties. Il faut également que je me mette au fractionné ou au fartlek, mais j’ai encore un peu de mal à enchaîner les séries.

Une seule peur: partir trop vite...

Une seule peur: partir trop vite...

R: As-tu été stressé avant la course?
K:
Non, pas tellement. Je suis conscient de mon niveau. J’ai  juste eu une certaine émotion d’avoir mon premier dossard, que d’ailleurs je n’ai pu garder…

R: L’heure du départ approche, comment te sens-tu à ce moment là sur la ligne de départ?
K:
Là, le stress monte. Ce que je pensais être juste un course dominicale se révèle être une course où plusieurs clubs sont représentés, et je me repète le conseil souvent lu: ne pas partir trop vite, ne pas ce laisser influencer par les autres.

R: Puis tu franchis la ligne d’arrivée: quelles sont tes premières pensées?
K:
Je suis content de mon chrono. Tout le long de la course, je me suis dit: « je vais trop vite ». J’ai eu « peur » de ne pouvoir tenir. J’avais lu une fois que faire une course était un bon moyen de savoir si on aime la course à pied. Passé la ligne d’arrivée, je me suis dit « vivement la prochaine!« .

R: Si tu devais retenir un moment fort de cette course, lequel serait-il?
K:
Bien sûr, la remise de mon premier dossard! Mais surtout, l’ambiance entre coureurs, sans animosité. On sent bien qu’en course à pied, le principal adversaire, c’est soi même!

"Le principal adversaire, c'est soi-même!"

"Le principal adversaire, c'est soi-même!"

R: As-tu déjà programmé d’autres courses? Lesquelles?
K:
Oui, le 20 mars à Vernon. Après, je me suis concocté un calendrier « idéal » que je vais essayer de tenir, avec quelques classiques en fin d’année comme Paris-Versailles et les 20kms de Paris. La course de mes rêves? Un marathon comme celui de New York, mais celui de Paris serait déjà pas mal. Mon frère l’avait fini avec un temps de 2h45 et ça m’a toujours impressionné!

R: Enfin, tu es un des membres de la Runnosphère; mais la Runnosphère,  c’est quoi pour toi?
K:
Une source de motivation. Mais si je devais donner une « définition », ce se serait la sortie à Versailles: des gens qui partagent virtuellement leur passion avec la volonté de se rencontrer pour créer une dynamique.

Vous pouvez retrouver le premier compte-rendu de Kejaj sur son blog: http://jaj360.blogspot.com/2011/02/course-1-les-10-bornes-du-chateau.html. Nous lui souhaitons d’en écrire de nombreux autres, et pourquoi pas, un compte-rendu de son marathon de New-York…

Commentaires (4)
Trackbacks (0)
philippe
samedi 19 février 2011, à 18:37
bravo d'être arrivé à l'eure pour cette première course (pffff)
Kejaj
Kejaj
samedi 19 février 2011, à 20:13
Pas mal philippe lol, en tout cas, c'était que du bonh' eure
offrun
dimanche 20 février 2011, à 23:11
Je suis pas loin, j'ai des amis qui ont ouvert une asso de runner dans le 27, si ça peut t'aider à ne pas courir seul !!
Valérie
lundi 21 février 2011, à 19:27
Super, ça fait plaisir de lire des portraits comme celui-ci :-) Le plaisir de courir avant tout, avec le piment des courses en prime :D
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment