Actualité de la runnosphère, Course
Ecotrail Twin Santé 18 km 2011
 
3 commentaires

 

Ecotrail Twinsanté 2011 - Le départ

Ecotrail Twinsanté 2011 - Le départ

Samedi 26 mars 2011, cinq membres de la Runnosphère participaient à l’Ecotrail de Paris Twinsanté 18km.

L’objectif de cette épreuve non-chronométrée était de faire découvrir le trail au plus grand nombre de coureurs amateurs, dans une ambiance festive. Chaque participant devait effectuer l’ensemble du parcours avec un binôme, petite contrainte qui permet aux participants d’aborder leur périple avec sérénité.

Laquathus et CourirPiedsNus font équipe ensemble, tandis que Noostromo, Running Newbie et Running Sebrom courent en trinôme, Sebrom ayant épuisé tous ses binômes de rechange.

Le trinôme au départ

Le trinôme au départ

Alors que Noostromo et Running Newbie profitent d’une petite croisière sur la Seine pour se rendre au départ sur l’île Monsieur, Laquathus et CourirPieds Nus s’élancent déjà sur les sentiers du domaine de Saint Cloud.

Quelques minutes plus tard, le trinôme prend à son tour le départ. L’ambiance est détendue pour cette course non chronométrée. L’objectif est de passer un bon moment. Petit bonus, le beau temps est de la partie !

Le binôme

Le binôme

Départ donné, chaque vague de coureurs trottine d’abord sur un chemin de halage le long de la Seine, avant de monter sur le Pont de Sèvres afin de traverser les voies du tramway et de la départemental 7. Entrée dans le Parc de Saint Cloud devant le Musée National de la Céramique : les coureurs se retrouvent dans la première montée que les plus costauds affronteront au pas de course, malgré le chemin étroit et semé de pierres. Arrivé bientôt aux jeux d’eau, le parcours aborde à présent une série de montées et de descentes pittoresques dans une forêt à peine réveillée de son sommeil hivernal.

Quelques coureurs cravachant dans le sens opposé sèment le doute, mais finalement les balises rouges et blanches, plus les marquages au sol, rassurent les participants qui n’auront aucun mal à trouver leur chemin, pourvu qu’ils ne discutent pas trop entre eux ! Car le rythme est plutôt détendu, les participants les plus véloces ayant opté de partir le plus tôt que possible…

Ravitaillement du 9e km

Ravitaillement du 9e km

Au bout de 9 kilomètres passées à arpenter par monts et par vaux, les coureurs voient apparaître le premier (et seul) ravitaillement au Rond-Point de la Balustrade, avec vue imprenable sur Paris et la destination de cette périple, la Tour Eiffel. Conscient que la piste va désormais descendre pour rejoindre la ville, et qu’il reste encore la moitié du chemin à dompter, la plupart des participants ne tardent pas repartir. Après quelques gorgés d’eau, une tranche d’orange ou de pain d’épice avalées, quelques boulettes et barres énergétiques faites maison, et avec de chauds remerciements aux bénévoles, les aventuriers empruntent la longue et parfois technique descente jusqu’à la sortie du Parc, avant de rejoindre le chemin de halage qui va les accompagner jusqu’à la civilisation

Laquathus et CourirPiedsNus sont déjà repartis depuis un moment et sont déjà sur les quais en direction de la Tour Eiffel. A quelques kilomètres de l’arrivée, Courir Pieds Nus décide d’enlever ses chaussures minimalistes pour terminer la course… pieds nus.

Pour Running Newbie, le passage dans le parc de l’Île Saint Germain sera mémorable : elle bat à cette occasion son record de distance et de durée en course à pied. Bravo !

Île aux Cygnes

Île aux Cygnes

Le parcours s’avère plus long que prévu : les coureurs de la runnosphère passent sous l’arche d’arrivée après 19,5 km de course. Le binôme Laquathus-CourirPiedsNus a mis 1h51 pour boucler cette édition de l’écotrail tandis que le trinôme Running Newbie, Noostromo, Running Sebrom en termine en 2h01.

Le taux de réussite parmi les Runnosphèriens et de 100 % – aucun abandon à déplorer lors de cet événement qui pour certains représente leur première expérience de trail ! T-shirt “Finisher” et bouteille d’eau à la main, ils reprennent leurs esprits en se remémorent les faits marquants de l’épreuve. Les uns vont chercher leur collation et traîner dans le chapiteau afin de profiter des exposants et retrouver d’autres membres de la Runnosphère. Les autres prennent congés de leurs binomes et se précipitent dans les transports pour rejoindre leurs familles avant midi.

Finalement, tous les participants de la Runnopshère ont réussi à trouver des binômes blogueurs, même si – techniquement – il y a eu “binome-et-demi” dans un cas bien précis, mais qu’importe! De nature grégaire, toutes et tous ces runneurs se réjouissent déjà à l’idée de retrouver leurs semblables sur les prochaines épreuves, à commencer par le Marathon de Paris, dans à peine deux semaines !

Notons également que l’épreuve a levé des fonds pour deux causes méritantes : par binome inscrit, 2 € était reversé à l’association « Trans-Forme » qui promeut l’activité physique des personnes transplantées ou dialysées, et à l’association « Le Rire Médecin” qui envoie des clowns dans les hôpitaux pour aider les enfants et leurs parents à retrouver la joie de vivre.

Ainsi l’arrivée était l’occasion pour certains de revêtir le Nez Rouge en signe de soutient à l’association Le Rire Médecin.

Ce qu’ils en disent :

 

NOOSTROMO

noostromo

noostromo

« J’ai passé une super journée ! Elle commence par une petite croisière, puis ce joli parcours dans les bois du domaine de Saint Cloud.

J’ai moins apprécié la partie sur les quais, trop au contact de la pollution automobile. Mais c’est vrai qu’arriver en face de la Tour Eiffel a quelque chose de magique. Et courir à trois avec Clara et Seb, sans pression chronométrique, c’était vraiment excellent ! »

RUNNING SEBROM

sebrom

sebrom

« Un trail à Paris, drôle d’idée me suis-je dit, moi qui suis IleDeFrancien de cœur et provincial d’origine… Comme le trail m’intéresse et que cette date correspondait à ma dernière sortie longue du plan d’entrainement marathon je me suis inscrit, sans vraie attente, sans stress. Et l’essai fut concluant, l’allure (mn/km) et le rythme (marche ou pauses régulières) plus cool que les courses sur route, alliés à une ambiance décontractée m’ont permis de passer un excellent moment en trinôme avec Clara et Nicolas. La fin du parcours entre route et bétonnières a achevé de me convaincre de m’inscrire à de « vrais » trails au second semestre!  »

RUNNING NEWBIE

Running Newbie

Running Newbie

« Courir un trail, c’est pour moi entrer en relation avec son environnement. A l’Ecotrail de Paris ce fut le cas: entre les forêts, les sentiers pentus, les quais de la Seine et les zones industrielles, c’est toute l’Ile-de-France que nous avons parcourue en 19 kilomètres (et des poussières…) Cette course non chronométrée a été pour moi l’occasion de franchir mes records personnels de durée et de distance. Avec Nicolas et Sébastien, ce fut un pur moment de partage ! »

Les comptes rendus de la Runnosphère :

merci à Grégo pour les belles photos et à Christian pour sa contribution à la rédaction de ce billet.

Commentaires (3)
Trackbacks (0)
CourirPiedsNus
mercredi 6 avril 2011, à 16:37
Ca y est ! J'ai rédigé le CR de la TwinSanté pour mon blog : http://www.courirpiedsnus.com/2011/04/eco-trail-de-paris-courir-la-twinsante-en-chaussures-minimalistes-avec-la-runnosphere/

Juste une modif pour cette article - nous sommes bien en 2011 (en non en 2001) - j'ai demandé dans mon entourage ;-) Peut-être une erreur de ma part quand j'ai rédigé l'article pour la Runnosphère !

Christian
Nicolas
mercredi 6 avril 2011, à 16:42
@CourirPiedsNus : c'est corrigé merci ;)
PS
mercredi 13 avril 2011, à 22:02
Pour ma part j'ai été plus que déçu.
10 km de bitume au milieu des voitures à courir sur le trottoir ; c'est lamentable.
Il fallait même attendre que le petit bonhomme soit vert pour traverser.

Et le ravitaillement à l'arrivé : une bouteille d'eau.

Pour 21 euros, c'est un vol organisé. Un parcours désagréable, voire dangereux.

Une honte.
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment