Course
La Runnosphere aux 20km de Paris 2011
 
2 commentaires

En cette saison automnale clémente (ou d’hiver timide), les 20 km de Paris sont déjà de l’histoire ancienne à la veille des nouveaux défis que relève la Runnsophere…

Qui a dit Saintélyon?

Mais voici quelques avis très contrastés des quelques Runnosphériens qui se sont prêtés à l’exercice des +/- sur cette édition 2011 des 20km de Paris.
Vous y lirez que ce que certains apprécient, d’autres non…

 

Rasmette

— : ma forme qui dès le 12ème km me fait défaut
— : 4135, le nombre de places que je perds au classement entre le 15ème et l’arrivée
– : le changement de parcours qui fait que l’on reste encore plus longtemps sur les lignes droites interminables des quais
– : le positionnement du ravitaillement au 15ème km, juste avant une descente dans un tunnel : patinage assuré
– : la pluie…
+ : l’organisation sans faille
++ : la bonne ambiance des bénévoles malgré la pluie

Au final beaucoup plus de – que de +, mais il ne faut pas s’y tromper, j’adore cette course, j’y reviendrai, c’était juste une mauvais journée!
Son compte-rendu ici.

 

Bastien

+ : Le parcours modifié est plutôt sympa
+ : L’ambiance des grandes courses et une organisation vraiment efficace (par exemple les puces sur les dossard)
– : Toujours autant de monde et autant de galère pour trouver son rythme
– : La pluie qui est un peu venue gâcher la fête

Son compte-rendu est ici.

 

Séb

— : Des gobelets au premier ravito, c’est assez nul, surtout que ce n’était pas prévu et qu’aux suivants il y avait des bouteilles.
— Pas d’abris pour se changer et une consigne très humide… Les affaires de rechange étaient donc humides à l’arrivée, moyen…
– : Retrait OK à part qu’il fallait aussi une photocopie de sa propre CNI. Heureusement qu’une photocopieuse était mise à disposition… Mais quel dommage de devoir refaire une étape alors que tout le reste était bien organisé et décrit dans le message électronique qui accompagnait le bon de retrait.
– : Pas de sas de départ par allure donc c’est le bazar au départ
– : Pas de sono dans le sas, dommage, nous n’avions que les images.
– : Le tapis de chronométrage du km15 positionné sur la moitié de la chaussée alors que toute la largeur était dédiée aux coureurs, avec juste une courageuse bénévole à la voix cassée pour aiguiller les coureurs les plus rapides qui débordaient. Incompréhensible sur une telle course.
+ : Les écrans géants qui permettent de voir le départ des pros (mais sans son…)
++ : La musique juste avant le départ, cela permet de se chauffer.
++ : Le nouveau parcours amélioré avec moins de virage en épingle.
+++++++++++ : Accompagner son épouse sur son premier 20km!

 

Sandrunning

J’ai participé pour la deuxième fois aux 20 km de Paris.
L’année dernière, j’avais pris le départ dans l’objectif de faire moins de 2h00. J’ai fait 1h48.
Cette année, j’avais pour objectif de faire moins que l’année dernière. J’ai fait 1h32.
J’ai mis 2-3 jours à me remettre de cet excellent chrono auquel je ne m’attendais pas !! J’étais si bien sur mon petit nuage 🙂
Il a plu, il y avait du monde, mais elle m’a plu cette course !
Sûrement parce que les sensations étaient bonnes du début à la fin.
Sûrement parce que je n’ai pas souffert de la chaleur.
En fait, je n’ai pas d’explication.
Ce que je peux dire c’est que j’en garde un excellent, magnifique, inoubliable souvenir !
Je n’ai souffert ni du monde au départ, ni du monde au ravitaillement, ni de la pluie, ni du sol glissant…
C’était un 20km comme je ne l’espérais pas mais qui m’a donné une confiance ENORME pour mon 1er marathon que je vais courir le 20 novembre à Nice : Nice-Cannes 🙂
Son compte-rendu plus complet est ici.

Et pour finir le CR express de Grégo

Malgré les apparences (pluie fine, faible température), les conditions étaient idéales pour celui qui voulait faire une performance. Mon objectif était de franchir le mur des 1h30 alors que mon temps sur le semi de Lyon le dimanche précédent (1h36) ne me permettait pas mathématiquement d’y songer. Finalement tout était réuni pour que cela passe ; une période d’affûtage orientée récupération les jours précédents, température clémente, public de qualité, ma femme sur le parcours pour m’encourager à deux reprises. Bilan : 1h27 et des poussières, et plein de belles images en mémoire.
Son compte-rendu plus complet est ici.

 

Les autres compte-rendus de la Runnosphere

Les 20 Kilomètres de Paris 2011 – pieds nus ! par Christian
20 km de Paris, j’ai souffert mais je me suis battu par Mathes

Commentaires (2)
Trackbacks (0)
M. Strongman
vendredi 25 novembre 2011, à 12:44
si ça fait pas doublon sur la date l'an prochain avec le FFSMR, je pense que je m'alignerai pour la première fois
bien joué à vous en tout cas!
calimero13990
samedi 26 novembre 2011, à 22:01
Je vais faire mon papy moyen ;-))

Je l'ai faite il y a bien longtemps (1990) en 1h38'40 et le gros point noir était le nombre de coureurs plus ou moins mal gérés à l'arrivée.

Mais intrinsèquement à faire et à refaire!
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment