Course
EcoTrail 2012
 
6 commentaires

La Runnosphère rassemble des coureurs de tous horizons et de tous niveaux ayant en commun la passion du partage de leurs expériences. Les mini-récits qui suivent le démontrent avec des participants dans les 3 trails chronométrés de l’EcoTrail. Preuve que les coureurs ont progressé car l’an passé ils étaient 6 dont 5 sur le « petit » trail de 18km non chronométré.

Plusieurs photos ci-dessous ont été prises par la photographe « officielle » de la Runnosphere (mais pas que!) pour cette épreuve : Sydoky! En plus de posséder une expérience de la course impressionnante, elle vient encourager les coureurs lorsqu’elle ne court pas!

Un grand merci à Sydoky pour son soutien et tout le temps passé cette année encore sur le bord des chemins de l’EcoTrail. Ses articles avec des photos du 30, du 50 et du 80km.

Run Reporter Run essaie le trail

Grand habitué du bitume et surtout du marathon, JP s’est essayé au trail

Je n’avais pour ma part jamais participé à une course nature, quand l’occasion s’est présentée 3 jours avant l’épreuve. Salvio « Je cours Paris » se sentant trop fatigué par sa préparation marathon, jeta l’éponge, alors pour ne pas « gâcher », je répondis : « pourquoi pas » ?.
Sur cette course, il y avait aussi Christian de « courir pieds nus.com », je conviais également une connaissance de la Runnosphère : Adrien Marleaut des Étoiles du 8e, lui aussi en préparation marathon.

Une belle sortie longue, avec plus de dénivelé que je ne pensais. Mais je préfère sans hésitation le Marathon de Paris. Nous en discuterons d’ailleurs avec Christian à l’arrivée, tranquillement attablés au buffet des coureurs.

Par contre l’envie de courses natures, de vraie nature, commence à germer chez moi. Il y a de fortes chances pour que je participe en 2013 à la SaintéLyon. À suivre…

Récit complet

JP (récit ci-dessus) et Christian (cf. ci-dessous)

Courir Pieds Nus… en forêt!

Christian s’est essayé au trail en huaraches, les sandales indiennes qu’il a déjà éprouvées cet hiver. L’expérience fut concluante!

Récit complet

 

RunningSebRom

Après une première participation au 18km Twin Santé en 2011, Séb est passé sur le 50

Le 18km de 2011 figurait dans la préparation de mon premier marathon et avait eu com me un goût de trop peu. Je me suis donc inscrit très tôt sur cette course pour goûter à l’effort (très) long. Bien q ue fort de plusieurs mois de préparation croisée entre vélo, natation et course à pieds je n’en menais pas large quelques jours avant… Heureusement, les conseils et les mots rassurants des Runnosphériens plus ague rris m’ont aidé à aborder l’épreuve sereinement.

Ce fut donc une longue promenade, avec quelques passages difficiles qui m’a emmené de Versailles au pied de la tour Eiffel en 6h et quelques minutes, avec encore une fois le goût de trop peu que doivent garder en eux tous les finishers des 18, 30 et 50 privés de la montée au 1er étage de la Tour Eiffel. La Grande Dame se mérite! Rendez-vous en mars 2013!

Récit complet

 

Maya passe au 80

Après l’Ecotrail 50 en 2011, Maya a franchi le cap du 80 avec succès!

La première fois où j’avais entendu parler de l’Ecotrail, remonte déjà à quelques années. A cette époque, en discutant sur un salon de course à pied, avec un des organisateurs, l’arrivée au 1° étage de la Tour Eiffel m’avait bien fait rêver.
Mais la distance m’avait dissuadé car je n’étais guère préparé psychologiquement à courir sur une telle distance.
Quelques années sont passées, et l’année dernière j’ai pris le départ du 50km, une démarche progressive en quelque sorte, avec pour objectif d’effectuer le 80km l’année suivante.
Et, ce samedi 24 mars, est enfin venu le grand jour de couvrir ces 80km !
Cette course fut un réel plaisir, même en ayant un peu souffert de la chaleur sur la 1° partie de la course, l’ambiance fut dès plus conviviale,
les coureurs discutaient, plaisantaient, s’encourageaient, même sans se connaitre, un sentiment fraternel régnait, car tous partageaient ensemble ces moments de course.
La performance sportive passant presque au second plan, tant l’ambiance tout le long de la course était plaisante.
Et cette fameuse arrivée, fut quasi magique, car après avoir été encouragés par de nombreux touristes (malgré l’heure tardive),
au pied de la Tour Eiffel, la montée des marches se fit comme sur un nuage, les 357 marches furent malgré tout gravies sans trop d’effort,
et c’est complètement ravi que la ligne d’arrivée a été franchie !
Ce fut vraiment une bien belle course !
Assurément le genre de course à faire au moins une fois, ne serait-ce que pour le plaisir de terminer au 1° étage de la Tour Eiffel !

 

Djailla embraye!

Tout comme Maya, Djailla est passé dans la cour des grands

Après une SaintéLyon parfaitement réalisé, retour à la dure réalité de l’ultra ! La gestion du ravito et la météo sont deux paramètres à prendre bien en compte et j’ai pêché par abus de confiance et mon organisme me l’a bien fait comprendre avec un très gros coup de mou au milieu du parcours, mais heureusement, le mental à pris le relais me permettant d’arriver au bout après presque 11h d’effort !

Une expérience étonnante et une envie encore plus d’en découdre et de gagner en expérience sur ce genre de course !

Récit complet

 

Jahom bondit jusqu’au premier étage!

Première brillante participation de Jahom à l’EcoTrail et directement sur le 80km

J’avais eu peur de paraître un peu présomptueux en prenant un dossard pour l’eco trail dans sa version la plus longue. Mais j’étais obnubilé par l’idée de terminer cette course au premier étage de la tour Eiffel. C’est d’ailleurs en partie ce qui m’a fait avancer pendant les 9h12 qu’a duré ce long périple que je vais garder longtemps dans ma mémoire.

Récit complet

 

Giao double la mise

Serial Runner, Giao a couru son second EcoTrail80

Giao finit son 2nd EcoTrail 80

Je m’élançais pour la deuxième année consécutive sur la version 80 km de l’événement dont L’arrivée au premier étage de la Tour Eiffel me faisait envie à sa création.
J’ai eu le plaisir de faire la cou rse en duo avec Guillaume un mara thonien (3h10) et 100bornard com me moi qui court beauc oup plus vite sur route. J’étais un peu intimidé et j’avais peur de ne pas tenir son rythme. Que nenni, le trail est un autre sport et nous nous sommes bien encouragés mutuellement pendant tout notre périple. Lui m’a aidé à partir un peu plus fort que je ne l’aurais fait seul et moi l’a tiré un peu plus sur la seconde partie depuis Chaville où il se sentait carbonisé.
J’ai beaucoup aimé cette course mais j’ai trouvé ce moment moins magique que la première fois, sans doute car en réalité elle est moins traumatisante que les 100 km de Millau ou moins épuisante que la SaintéLyon où l’on démarre à minuit.
En revanche je suis bien content d’avoir partagé ce périple avec mon Guillaume car en solo l’année dernière c’était nettement moins agréable.

Récit complet

Commentaires (6)
Trackbacks (1)
julien
mercredi 4 avril 2012, à 22:28
bravo les gars !
mais où sont les filles ?
sydoky
mercredi 4 avril 2012, à 22:57
Bravo et merci Sébastien pour ce CR récapitulatif ! C’était un plaisir aussi pour moi surtout avec le beau temps cette année ! Juste le regret de n'avoir pu encourager Maya...
buzzy le colibri
jeudi 5 avril 2012, à 06:17
Bravo les gars.... C'est vrai que ça manque de filles ... Mais vous m'avez donné envie de le faire avec tous vos récits :)
lamiricore
jeudi 5 avril 2012, à 08:18
Il y avait du beau monde cette année !!
Jahom
jeudi 5 avril 2012, à 09:03
@lamiricore : C'est vrai ça ! on était partout. Merci d'avoir ouvert la voie l'an dernier :)
Runonline
jeudi 5 avril 2012, à 11:15
@tous : bravo, je me rends compte que je croyais la majorité sur le 50 km sauf Philippe et Bastien : mince ! y'a une belle brochette de traileurs en puissance à la "R" !!!
Félicitations.
PS : oui, Virginie a raison, il faut des filles, je vais imaginer une solution pour le recrutement :-)
Laissez un commentaire

Soumettre