Actualité de la runnosphère, Course
Le marathon de Montpellier 2012
 
2 commentaires

Ce ’14 octobre 2012 la runnosphère était sur tous les fronts en France, l’un des théâtres d’opération était le marathon de Montpellier. Grâce à des dossards obtenus grâce à PinkRunner, la runnosphère s’alignait sur la distance mythique du marathon ainsi que sur le relais.

L’équipe relais était composée de 2 membres de la runnosphère et de 3 invités :

L'équipe runnosphère sur le marathon de Montpellier

De gauche à droite, il y avait donc Philippe Thuret, Béatrice B, David Verrière, Stéphane G et Vincent N.

Sur le Marathon c’était Virginie B qui prenait le départ avec en lièvre Manu licencié au TTT.

La température était parfaite, entre 12 et 20°C, le soleil était de la partie, avec plus de 5000 participants toutes épreuves confondues le marathon de Montpellier devient pour sa 3ème édition un évènement important.

L’équipe runnosphère se classera à une belle 28ème place sur 500 équipes. Virginie devra quant à elle s’arrêter sur blessure au 35ème km, mais pour se consoler elle a battu son record sur semi marathon en 1h59.

 

Runmygeek

Je suis parti sur ce relais sans objectif, je voulais juste terminer au plus vite pour retrouver ma chérie au 25ème kilomètre et l’accompagner jusqu’à la fin de son marathon. Mais une fois le dossard en place la magie de la course opère et je monte très vite dans les tours. Je me retrouve en 20ème place, je continue d’accélérer un peu, le cardio indique 195bpm et continue de monter. J’atteins la 10ème place à partir du 5 ème kilomètre, plus que 3 kilomètre à tenir pour passer le relais. Je me dis que finir le marathon ensuite risque d’être compliqué car je tape un peu dans les réserve mais tant pis il faudra que ça passe. J’arrive comme une balle dans la zone de relais et j’entends Stéphane crier mon nom, je lui passe rapidement la puce qu’il attache à sa cheviller et nous partons ensemble, je l’accompagne sur le premier kilomètre.

 

Stéphane

Il est 8h45, direction point de relais n°1, en mode footing, ça me permet de faire 1h tranquille et par la même bien chauffer la machine qui récupère doucement de son trail à Gap. Il fait beau, il y a du monde sur le parcours, top. Les premiers relayeurs arrivent, bon ce sont vraiment des lièvres. David m’a précisé qu’il irait vite mais pas à fond, je surveille l’arrivée des autres relayeurs, et merde … David qui passe devant moi à fond, heyyyy Daviiiiiiddddd !!!! Sa première phrase : « on est 10 ème, désolé de te mettre la pression » … Bon là pas trop le choix, à fond ! C’est parti pour 8km à serrer les dents. Au bout d’un peu moins de 30 minutes d’effort, je rentre dans le stade Philippidès, seul, tous les autres relayeurs t’observent, et toi tu cherches comme un con le suivant ! « Vincennnnnnttt », et hop il apparaît. Je lui colle la balise et je lui souhaite une bonne course ! Je me suis fait doubler par 2 personnes, on est donc 12ème au second relais. Encore une belle journée de course en bonne compagnie, enjoy !

Vincent

De mon côté je tiens à remercier Philippe et David pour l’organisation de ce premier relais. J’étais étonné de voir autant de monde au bord des routes à encourager les coureurs, ça m’a vraiment donné de la force pour me dépasser ! D’autant qu’à l’arrivée de Stéphane au km16 je voyais qu’on était dans les 20 premiers, que mes coéquipiers n’avaient pas chômé, et qu’il fallait assurer pour ne pas se faire trop dépasser !
Après 11km sur un parcours pas aussi difficile que je le pensais, j’ai rempli mon objectif qui était de finir en moins de 50 minutes. J’était donc content avec ma moyenne de 13.4 que je n’ai jamais réussie en 1 an sur cette distance ! C’est donc décidé, je ne courrai dorénavant qu’avec un public, sinon à quoi ça sert ?
Bref, une belle expérience qu’il me tarde de renouveler.

 

PinkRunner

A peine rentré de CHICAGO, via un épique passage vers la POLOGNE, un autre défi m’attendait : celui
de rejoindre la DREAM TEAM de la RUNNOSPHERE pour le Marathon relais de MONTPELLIER.

Avant de partir j’avais transmis le bébé au maître incontesté de l’organisation à savoir David qui
avait pourtant à s’occuper de sa douce et belle Virginie qui entamait là son 1 er Marathon en terre
Héraultaise !

Il allait s’occuper de tout jusqu’au moindre détail et c’est l’esprit tranquille que nous allions nous
retrouver tous les 5 (David donc mais aussi Stéphane, Vincent, la charmante Béatrice et votre
serviteur !) pour la traditionnelle photo d’avant course.

David allait lancer la course sur des bases très élevées (pour rejoindre plus vite sa dulcinée sans
doute) puisque l’équipe se trouve dès lors dans les 10 premiers !!!

Stéphane allait enchaîner suivi de Vincent dont c’était la 1ère course. Il me transmettait le flambeau
fatigué mais heureux d’en être.

Pour mes 5kms et des poussières, je décidais de partir très vite me sentant super bien. La preuve, je
bouclais mon parcours en 20’50 soit un peu plus de 15km/h. pas mal pour un Marathonien qui venait
de sortir de plus de 30h de voyage ?

Je passais le dernier relais à Béatrice puis décidait de couper au plus court pour rejoindre l’arrivée
afin de finir tous ensemble.

Malgré tout, je la retrouvais après à peine 1km de son parcours et, n’écoutant que mon courage,
décidait de finir avec elle.

La fin de parcours était superbe et Vincent nous rejoignait pour franchir tous les 3 ensemble la ligne
d’arrivée. Dommage pour David et Stéphane qui avait été retardés et surtout contrarié pour David
suite à l’abandon de Virginie.

Superbe organisation et superbe Marathon avec une très belle ambiance surtout dans le final. La
RUNNOSPHERE peut être fière de l’équipe qui finit 23éme sur 643 arrivants.

Merci aussi et surtout à Jean Michel ROIRON (l’organisateur) qui m’a donné 10 dossards à faire
gagner et sans qui rien n’aurait été possible.

Béatrice

Une semaine après avoir couru à Lyon avec Lyon avec Giao , ma voici invité par Philippe afin de rejoindre l’équipe de la Runnosphère sur le marathon relais de Montpellier .

Le réveil est friqué mais je pense à mes copains parisiens qui vont faire les 20 km d’ aqua-running dans l’ouest parisien je me pare donc de ma jupette et d un simple débatteur afin de faire venir le soleil,,, .

Rendez-vous est donné non loin du départ , je découvre mon équipe hyper souriante qui me semble bien affutée même si chacun s accorde a vouloir courir l épreuve cool,,

,les relais partent 45 mn après les marathoniens , je serai la dernière à m’élancer , j ai donc tout mon temps pour rejoindre mon poste qui se trouve à l autre bout de ville , un tram doit m approcher a moins de 1000 m de l endroit sauf que je n avais pas pensé que ce dernier serai neutralisé peu après le départ du marathon,Heureusement Philippe qui me passera le témoin est resté avec moi , nous essayons de localiser nos 2 zones de départ sur un plan , choisissons la strategie de trouver le point le point de RDV de l homme en rose d ou je rallierai le point 5 .

ce petit échauffement me prendra presque 45 mn,,,arrivée sur place nombreux coureurs attendent fébrilement leurs amis,,,je n ai pas de mal a repérer peu de temps après mon arrivée la tenue du Pinkrunner qui débouche a vive allure …la puce est accrochée a ma cheville , et hop a moi de finir les quelques 9500 m qui me sépare de l arrivée .Fidèle à ma curiosité j en profite pour observer ce qui m entoure , je n ai jamais mis les baskets à Montpellier ..je vais remplir mon contrat en une cinquantaine de minutes ,,,,suffisamment vite tenir la cadence et ne pas trop me faire doubler .

Vincent et Philippe franchiront la ligne d arrivée avec moi me faisant sprinter pour mon plus grand plaisir,

J ai eu un immense plaisir a partagé cette course avec vous

Merci a David , Vincent , Stéphane et Philippe,,,je vote partante si l envie vous reprend de recommencer l an prochain,

Buzzy

Buzzy le colibri et Taz le diable

Ce marathon était mon objectif de l’année, je m’étais préparée sérieusement pendant 2 mois avec mon coach de coeur. L’objectif temps est de 4h15, mais nous partons trop vite avec Manu, sur une base de 4h, je tiens l’allure et jusqu’au kilomètre 16 je suis plustôt confiante, c’est la que je retrouve mon chérie, la classe j’ai deux lièvre pour moi. Je prends un gel toutes les 30min, nous passons le semi en moins de 2h mon chéri m’annonce que je viens de battre mon record ce qui m’inquiète car l’énergie commence à me quitter. Au 25ème kilomètre ça devient très dur et des maux de ventre viennent s’ajouter, saloperie de gel ….

Au 30ème kilomètre c’est le genoux qui se fait sentir, la douleur devient de plus insistante et boite, j’alterne marche et course mais le coeur n’y est plus. Avec un mariage et un trek au Népal à moins de 2 semaine mon chéri me propose d’arrêter pour ne pas prendre de risque.

Je suis à moitié déçu, certes je n’ai pas atteins mon objectif mais j’ai battu mon record sur semai et  pour une fois j’ai su m’arrêter à temps, car la condropati rotulienne normalement c’est 3 mois d’arrêt.

Commentaires (2)
Trackbacks (0)
Vince
lundi 22 octobre 2012, à 19:15
De mon côté je tiens à remercier Philippe et David pour l'organisation de ce premier relais. J'étais étonné de voir autant de monde au bord des routes à encourager les coureurs, ça m'a vraiment donné de la force pour me dépasser ! D'autant qu'à l'arrivée de Stéphane au km16 je voyais qu'on était dans les 20 premiers, que mes coéquipiers n'avaient pas chômé, et qu'il fallait assurer pour ne pas se faire trop dépasser !
Après 11km sur un parcours pas aussi difficile que je le pensais, j'ai rempli mon objectif qui était de finir en moins de 50 minutes. J'était donc content avec ma moyenne de 13.4 que je n'ai jamais réussie en 1 an sur cette distance ! C'est donc décidé, je ne courrai dorénavant qu'avec un public, sinon à quoi ça sert ?

Bref, une belle expérience qu'il me tarde de renouveler.
Don 2 star
mardi 30 octobre 2012, à 18:17
Le marathon de montpellier est tres difficile
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment