Actualité de la runnosphère, Portrait
PORTRAIT : Kejaj
 
6 commentaires

A chaque fois que je croise Jean-Alexandre alias Kejaj le blog-runner qui nous vient de Morgny dans l’Eure, j’ai toujours affaire à la zen attitude, tellement il conserve son calme olympien avant une grande course. Après le Paris-Versailles, le semi de Rueil-Malmaison il vient se frotter au Marathon de Paris avec pour objectif de faire tomber la barrière des 3h30.

Je commence l’entretien en lui posant des questions au débotté en essayant de le déstabiliser mais gentiment et en reprenant un célèbre questionnaire de Marcel P. quelque peu détourné.

Questionnaire de Proust

kejaj runnosphereTa vertu préférée: la tempérance, je pense que c’est la vertu qui manque dans le monde actuel. Le courage aussi et il en faut au 30ème kilomètre d’un marathon

Ce que tu apprécies le plus chez tes amis: savoir être là au moment opportun

Ton principal défaut. Je me laisse un peu trop aller (enfin c’est ce que dit ma femme) ou peut être un esprit de contradiction et avoir un avis sur tout (c’est aussi elle qui le dit)

Ton occupation préférée à part la course à pied: je vais faire dans le basique, je dirais ma famille

Ton rêve de bonheur: que l’avenir de nos enfants ne soit pas si sombre qu’on nous le dit

Ton plus beau souvenir: la naissance de mes enfants en particulier le premier car là tu te rends vraiment compte que tu deviens responsable non plus que de toi mais aussi de ce petit être

Ce que tu voudrais être: moi-même je ne suis pas envieux de la vie des autres

Le pays où tu désirerais vivre: je crois qu’avec 10 ou 15 ans de moins, je serais parti en Australie

La course que tu préfères: la prochaine, j’aime bien les derniers jours précédent une course surtout quand c’est un grand rendez vous comme le marathon de Paris

Comment as-tu connu la Runnosphère et pourquoi as-tu rejoint l’Association ? Au début, quand j’ai commencé à courir et à tenir mon blog, je suis tombé sur des blogs comme celui de Djailla ou de Greg, la Runnosphère n’était encore qu’à ces balbutiements. J’ai rejoint l’asso plus par plaisir de faire parti d’une communauté que par réel besoin

L’oiseau que tu préfères: drôle de question lol, je n’en ai pas de préféré mais pouvoir voler comme un oiseau doit procurer un sentiment de liberté incroyable

Tes meilleurs temps en course à pied: pas de grands exploit: 43′ sur 10, 1h35 sur semi et 3h57 sur marathon

Tes lectures préférées: beaucoup de mag sur la course à pied mais aussi sur la moto une autre de mes passions. J’aime bien  aussi le roman policier mais je manque de temps

Tes héros dans la fiction: ceux qui sauvent le monde à eux tout seul, quel courage! Non je n’en ai pas

Ta plus belle course: pour l’instant, le marathon de Paris mais j’espère que si je fais la SaintéLyon cette année, j’en garderai un grand souvenir

Tes coureurs préférés: Killian Jornet comme beaucoup pour sa philosophie de la vie et pour ces performances à son âge

Tes héros dans la vie réelle: sans hésitation mon Papa. Avec lui il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions et il en faut avec les 6 enfants qu’il a eu

La course de tes rêves: j’aimerai faire la marathon de New York mais une grande coures de montagne me tente de plus en plus

Ce que tu détestes par-dessus tout: que l’on puisse faire du mal aux gens en particulier aux enfants, c’est tellement facile

Fait ou comportement en course que tu méprises le plus: les coureurs qui se croient supérieur aux autres et qui insultent ceux qui leur font perdre 1s , faut pas oublier que l’on est toujours plus lent qu’un autre

Le fait sportif que tu admires le plus: le dépassement de soit et ceux qui « sacrifient » leur performance personnelle pour aider un concurrent en difficulté

Le don de la nature que tu voudrais avoir: voler, ça doit être génial

État d’esprit actuel: comme d’habitude positif

Fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence: ceux qui essaye mais se trompe, il faut savoir prendre des risques même si ils ne sont pas toujours payant

Ta devise. Je n’ai pas de devise

Tes gros objectifs pour l’avenir: en fin d’année, la SaintéLyon normalement après on verra

Papa coureur

DSCF2488Marié à Christelle depuis plusieurs années, j’apprends qu’ils sont les heureux Papa et Maman de  Kévin(7ans) et Luka (4ans), ils sont encore petits pour le suivre sur des courses mais ils aiment se tenir au courant de ses sorties ou de ses courses, ce qui lui vaut quelques quolibets du genre : « Pourquoi Papa, tu as mis un collant de danseuse pour courir ?« . Comme l’année dernière, ils suivront le marathon à la télé. Bientôt runners les petits bouts de chou ? L’avenir nous le dira.

Jean-Alex a l’habitude de travailler en équipe mais il n’est pas dans les forces de l’ordre, il exerce comme technicien de maintenance chez un grand équipementier automobile.

A propos de son frère également coureur, ils n’ont pas l’occasion de s’entrainer ensemble car ils sont assez éloignés : « Non malheureusement nous sommes assez éloignés (60km) mais nous faisons régulièrement des courses ensemble dont le Marathon de Paris en 2012, il court depuis longtemps avec un record au marathon de Paris 1992 en 2h49 mais il a marqué un arrêt par lassitude avant de reprendre lors de mes débuts en 2010, j’aime dire que j’ai eu une influence dans sa reprise. Il revient à un bon niveau depuis : moins de 40 minutes sur 10km et 1h29 sur semi. »

Pour l’édition 2013 du MDP, Jean-Alex a suivi un plan de 4 séances par semaines sur 9 semaines, un plan de Bruno Heubi et comme l’année dernière il vise 3h30.

Comme je suis un grand mangeur, je lui demande ce qu’il engloutit les jours qui précèdent son marathon : « Je ne prends pas spécialement de poids, je plafonne autour des 72kg, ce qui me permet de manger ce que je veux même si je fais attention cette semaine. Pour ces derniers jours, comme beaucoup, je vais me mettre aux pâtes. »

Droit dans le Mur

kejaj 1000DHeureux homme ! Ensuite je lui pose la question du fameux mur du glycogène qui dépare le marathonien de toutes ses forces vives : « L’année dernière au marathon de Paris je l’ai pris en pleine poire aux 30ème km , j’ai souffert de crampes aux 2 jambes, dommage car j’étais dans les temps de passage jusqu’à ce fameux mur finissant en 3h57 (plus de 50′ pour faire les 7 derniers km). Sur le coup, je me suis retrouvé anéanti mentalement avant de me reprendre et finir en alternant course et marche. Il faut toujours tirer des bénéfices de ce type d’aléas et je me suis servi de cette expérience lors d’un trail de 30km quand j’ai commencé à avoir de nouveau des crampes, je ne me suis pas affolé et j’ai pu, après quelques étirements, finir dans de bonnes conditions. »

Pour finir il me dit qu’il n’a pas de coach et qu’il s’entraine seul en puisant son inspiration dans les plans des magazines ou au feeling le reste de l’année en essayant de diversifier les sorties en côtes, sur des chemins ou de la piste et garder la motivation. Sa vie de famille bien remplie et ses horaires de travail en équipe ne lui permettent pas de s’entrainer en club ni d’avoir un coach.

Il nous reste plus qu’à souhaiter à Jean-Alex un excellent Marathon de Paris et à lui claquer la bise avant de franchir la ligne !

Son blog : Kejaj’s Blog

Crédit photos : Jean-Alexandre Jourdain

Commentaires (6)
Trackbacks (0)
eric
samedi 6 avril 2013, à 10:04
Portrait motivant d'un coureur passionné
Bonne chance pour le MDP
Et ensuite SaintéLyon
Fredrun
samedi 6 avril 2013, à 16:52
Sympa le portrait, et le papa doit être fier d'être un héros ! ;-)
victorien
samedi 6 avril 2013, à 21:59
Encore une fois bel éloge de Jean Alex; il m'a contaminé (poussé au cul) a la course a pied et au dépassement de soi.C'est mon coach !!
Encore bravo Giao vous avez exactement dressé le portrait de JAJ .
Thepinkrunner
jeudi 18 avril 2013, à 07:35
Vraiment un superbe portrait qui nous révèle une grande et belle sensibilité.
A bientôt sur les routes ou sur les chemins ;-)
Julien
mardi 23 avril 2013, à 00:00
bravo ma danseuse ;)
au plaisir de te croiser prochainement !
kejaj
mardi 23 avril 2013, à 07:40
merci à tous, Julien: je viens jeudi à la pasta running ,promis pas en tutu :-)
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment