Actualité de la runnosphère, Course
Staditrail, les Foulées d’Ile de France et course des crêtes du pays basque
 
Pas de commentaire

 Tout au nord ou en plein Sud, à Paris ou à Issy, au soleil ou….au soleil, à midi ou à minuit (ou presque)  il y a tout ce que vous voulez dans la Runnosphère!

Vous l’aurez compris pour bien débuter ces vacances les membres de la Runnosphère ont décidé de faire ce qu’ils font de mieux….courir!!

Staditrail

Johan

johan1ère édition du Staditrail. Le départ et l’arrivée sur la piste du Stadium Nord. Un parcours 100% nature (Lac des Espagnols, Parc Urbain, Lac de Canteleu, Lac de Quincampaix, Lac du Héron..) sous le magnifique soleil de l’été, c’est le programme du 18km. Plus de 500 participants pour la première édition. Je termine le parcours en 2h16 en prenant vraiment beaucoup de plaisir et en découvrant des passages inédits de mon terrain d’entrainement. 

18ème foulées d’Ile de France

Carole

Sous une météo un peu trop estivale à mon goût, cette 18ème éditions des Foulées d’IDF – France des îles ne sera pas celle de mon record sur 10 km. J’étais pourtant bien partie jusqu’à mi-course, mais la chaleur et un point de côté ont vite mis fin à mes espoirs. Heureusement, ce qui aurait pu être un mauvais souvenir s’est transformé en une fin de course plutôt … originale ! J’ai littéralement été escortée, encouragé et coaché jusqu’à l’arrivée par Joël Ducrot, un mec aussi sympa que bavard ! Je m’en sors avec un chrono au temps réel de 00:52:11 (classement : 44 sur 257 dans ma catégorie SEF). Plus de détails sur loveliferunning.com : loveliferunning.com/mes-foulees-didf-france-des-iles-7-juillet-2013

Giaogiao sebrom nicomu gianny foulees france des iles vincennes 2013

49:26″ je creuse en peu plus mon exploration des bas fonds du 10 km et pourtant, comme le disait mon amie Laeti qui était là pour m’accompagner à partir du deuxième 5 km sur les Foulées de France des Îles, je n’étais pas là pour faire mon footing du dimanche. Las, je n’ai pu avancer et je ne voulais pas m’employer et me griller. Je me suis contenté de courir quand je le pouvais et ralentir quand il faisait chaud, bref en mode pas compète du tout. Il reste le plaisir d’avoir revu les copains et avant la course Carole et Seb de la Runnosphère tout aussi déterminés que moi à effacer les marques précédentes et avec autant de succès que votre serviteur ;o)

Sébastien

Après la saison de triathlon je voulais me reconcentrer et progresser en course à pied.
C’est donc un peu par hasard que je me suis inscrit à cette course que j’ai découverte dimanche dernier.
Bonne ambiance, bonne organisation, l’été est même enfin arrivé. Cela nous promet de « chauds » moments. J’y retrouve avec plaisir Giao et Carole de LoveLifeRunning avec qui je prends le départ. Chacun son allure mais même galère avec la chaleur.
Très rapidement mes espoirs de chronos s’envolent alors je me concentre sur ma course et essaie de finir honorablement, en s’accrochant, foulée après foulée.
Au final, un record personnel sur la distance et le plaisir d’avoir croisé des têtes connues en plus des membres de la Runnosphere sur un parcours exigeant.
Vivement la prochaine course! (100km de Cleder le 21 juillet en mode relais avec les copains de la Runnosphere!)

Course des Crêtes du Pays Basque

Bertrand

09-07-2013 16-17-21Espelette, cela faisait pas mal d’année que j’avais coché cette course sur mon calendrier. Pour ce qui connaisse, ce village paisible mais typique du Pays Basque, est plutôt agréable a vivre, mais ce samedi 6 juillet, c’était l’effervescence avec plus de 4000 coureurs sur les 5 courses proposées, j’ai pris le départ de l’épreuve phare, 26km avec 1100m de D+ sous un soleil caniculaire et une température au soleil approchant les 37°, vous me direz après le MDS c’est rien…mais j’en ai quand même bavé. Le début de course ce déroule plutôt bien, puis c’est la monté au Mandarin( 758m) soit presque 650m de D+ en 5 kilomètres ça a fini de m’achever… Au sommet un paysage à couper le souffle, la suite de la course ce fait sur les crêtes avoisinantes avec une vue à 360° sur les montagnes du Pays Basque, ça n’a pas de prix, certainement une de mes plus belles courses, mais passé ce moment d’euphorie, voilà qu’il a fallu redescendre du petit nuage, et qu’elle descente fracassante, pour les cuisses, après 3h34 de course j’arriverais à bout pour finir 644e sur 1400 partant dans une ambiance indescriptible sur tous les sommets mais également à l’arrivée ou les bandas vous accueillent sur un petit air de fêtes…c’est aussi ça les vacances!!

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre