Actualité de la runnosphère, Course, Non classé
Barefoot & Trailball, Course de la passerelle, Semi-marathons de Beauvais et de Bruxelles, Odysséa Paris, Run In Lyon, Gapen’cîmes
 
1 commentaire

On commence avec un programme sur le minimalisme et on continue avec un méli-mélo de courses sur route et de trail, pour la bonne cause ou pour le dépassement de soi,voici les récits de nos runners automnaux!

Barefoot & Trailball

Courir pieds nus

Animation barefooting & TrailBall au Parc Suzanne Lenglen avec une demi-douzaine de coureurs. Trois tours de piste en tartan, sans chaussures, pour bien travailler les 3 principes de la foulée pieds nus : 1) foulée rapide : 180/min 2) foulée courte, comme si on marchait et 3) attaque « à plat » ou légèrement sur le devant du pied, avec pose du talon par la suite. (Plus) facile à comprendre quand on pratique sans rien entre le pied et le sol 😉
Quelques tours du parc ensuite, y compris sur les chemins de terre, chaussés cette fois (sauf moi bien sur !) pour se bouger et pour mettre en pratique ce que nous avions étudié sur la piste.
Pour terminer, une séance de TrailBall pour courir sans réfléchir : des « manches » de TrailBall Play (juste avancer les balles sur divers terrains), TrailBall Zen, atteindre des cibles avec le moins de tirs possible, en marchant entre les cibles (comme le golf), et puis pour finir, une partie de TrailBall Speed, une course ultra-technique pour regagner la ligne de départ : enfin, il fallait immobiliser chaque TrailBall dans sa « case » de départ …
Très bonne ambiance, des discussions avec les participants qui serviront à affiner tous les aspects de l’animation. Merci à tous et à toutes, en particulier à Sergio pour ses conseils techniques en matière de gestion de TrailBall – les footeux, on les adore !

Course de la Passerelle

Lolotrail

Cette 18° édition de la Course de la Passerelle de dimanche, c’était MA course, celle de mon village, celle que j’organise avec mon club.

Le parcours de 12km et 360m de D+ a attiré une affluence record de 152 participants avec toujours cette convivialité et cette bonne humeur qui la caractérise et ce, malgré la météo peu engageante!

Côté course, c’est un parcours que je maîtrise sur le bout des orteils puisque c’est sur mon terrain de jeu habituel. Un départ toujours trop rapide m’a valu d’être encore cramé après la première grosse montée mais j’étais en haut après 20 minutes et plus de 4km (et 250m D+). La relance a été difficile alors je me suis accroché aux copains qui couraient avec moi. Et puis vient la descente, un peu technique mais où je suis bien à mon aise. Elle me permet de repartir d’un bon pied et de faire le trou.

Il me reste alors plus d’un kilomètre à parcourir en moins de 4 minutes, j’accélère donc sur le bitume mais c’était sans compter sur la fameuse passerelle où mon pied dérape et vlan! Dans la rambarde! Je me relève vite pour terminer et franchir la ligne en 0:58:42.

Super! Objectif atteint, je voulais courir en moins d’une heure! En plus, j’améliore mon classement de 2 places en finissant 28°. Je termine à 30s de la première fille, le vainqueur ayant terminé en 48mn.

Place maintenant au long dès dimanche prochain avec les 35km et 2200m D+ du Trail des 7 Monts avec un joli plateau, notamment Sangé Sherpa, récent 30° des championnats de France de Gap!

Semi-Marathon de Beauvais

Kejaj

kejaj 6oct3 semaines après le trail HK et ses 54km, je m’aligne pour mon 3ème semi de l’année sans trop savoir mon niveau actuel sur bitume. Je me suis fixé un objectif de moins de 1h45. J’essaye de partir en respectant une allure autour des 4’30-4’40 au km, un légère pointe derrière la cuisse gauche  (début de crampe?) au 10ème km me fait ralentir avant qu’elle ne disparaisse au niveau du 16ème km. J’essaye alors de reprendre mon allure de début de course mais je manque un peu de fraicheur malgré mon chrono d’1h39 qui me convient pleinement. Le parcours dans les différents quartiers de Beauvais était sympa, moins difficile que je l’aurais pensé mais je regrette juste le faible nombre de spectateurs sur les bas-côtés.
Classement: 184ème sur 655 arrivants avec un chrono de 1h39’05.

Semi Marathon de Bruxelles

Dajo

Bordel mais qu’est-ce que je suis venu foutre ici ?!… C’est en substance ce que je me suis demandé pendant les trois quart de la course ce dimanche.

Le mois dernier, avec une prépa bien light, je m’étais surpris sur le semi de Budapest. Du coup, je m’étais vu trop beau et j’avais sans doute offensé les dieux du semi («décidément, un semi, çà passe bien »). Ils me l’ont fait payer à Bruxelles.

La suite, ce sera sur www.dajosport.com quand j’aurais écrit mon CR (vi, je suis souvent en retard, désolé…)

Odysséa Paris

Running Newbie

Clara – Odysséa 5km – 45 minutes

On ne s’arrêtera pas sur le chrono de cette course, premier dossard depuis la naissance de ma fille, courue au rythme de ma sœur que j’accompagnais. On retiendra le fait que j’étais pieds nus, un 6 octobre, pour 45 minutes de bonheur remplies des sensations directes du sol et de ses revêtements variés : bitume, feuilles mortes, terre meuble, herbe tendre. De bonne augure pour l’automne qui arrive et l’hiver qui approche : resterai-je déchaussée ?

Je suis ravie de cette course collective, entre collègues, famille et amis : accrocher un dossard redonne de l’énergie et de la motivation pour les mois à venir.Prochaine étape, la Corrida d’Issy-les-Moulineaux, version 6 kilomètres — qui va lentement va sûrement et dure longtemps. 🙂

Greg Runner

C’est dans le cadre d’un partenariat avec Assu 2000 que j’ai participé à Odysséa Paris ce dimanche. Dans ce cadre festif et organisé pour la bonne cause, à savoir la lutte contre le cancer du sein, l’objectif était de prendre du plaisir. Et ce fut le cas. Avec Philippe, nous avons fait une grande partie de la course ensemble et nous avons pu profiter du cadre du Bois de Vincennes. A mi-parcours, j’ai suffisamment les jambes pour me dire que je peux au moins égaler mon chrono sur la distance. Avec la dernière accélération sur le dernier kilomètre, j’améliore mon chrono de 13 sec en finissant en 37min39sec (50ème).

Jahom

Jahom_Odyssea_ArriveePresque quatre mois jour pour jour après avoir épinglé un dossard à mon maillot de la Runnosphère pour une course Odysséa et une fissure de fatigue du cuboïde plus tard, j’étais de retour à la compétition ce dimanche, à nouveau dans le cadre d’Odysséa. Au milieu des 32000 personnes venues se dépenser pour la bonne cause sur plusieurs épreuves, j’ai bouclé mes dix kilomètres en 38’07 » à une honorable 61ème place après une belle collaboration avec Greg sur les sept premiers kilomètres de la course. Encourageant à une semaine des 20 kilomètres de Paris !

la suite http://jahom.wordpress.com/2013/10/07/odyssea-paris-2013-a-quelques-secondes-pres/

Run, reporter, run

Odyssea 2013 : une vague rose d’espoir…

Participer à Odyssea, ce n’est pas simplement faire une course. C’est un geste fort et solidaire. Plusieurs formats sont proposés, la course enfants, le 10 km, le 5 km et la marche. Chacun sa distance, chacun son rythme, mais tous le même objectif : faire avancer la recherche pour faire reculer ce foutu crabe…

Le rendez-vous est maintenant bien ancré dans le paysage des courses de rentrée, même si il se trouve en concurrence avec le 10 km de Paris Centre. Ce n’est pas moins de 32000 concurrents à majorité féminine qui ont participé ce week-end à la course Odysea. Fait notable de cette course, la totalité des bénéfices sont reversé à la recherche contre le cancer.

Run In Lyon

Sydoky

sydoky RILRUN IN LYON 10 KM
Une troisième compétition qui confirme ma bonne forme physique 🙂
Après le déluge du samedi et une bonne douche pour récupérer mon dossard au village, la course du dimanche s’est déroulée sous une météo idéale 🙂
Mais que de monde ! Que de bouchons au départ simultané des trois distances ! Un bon footing et du slalom durant 2 kms en compagnie de Giao le temps de trouver l’allure prévue. Puis nos chemins se séparent après 5 kms. Sur les berges je rattrape le retard mais de nouveau ralentissement au km8 où se fait un aller retour en épingle à cheveux. Après la dernière petite côte sous un pont, ça tortille bien vers l’arrivée mais je donne tout, je sprinte vers l’arche d’arrivée et termine en 49’52. Ouf ! mon objectif est atteint de justesse !  Malgré les passages avec travaux, un beau parcours et un bon week-end lyonnais plein de rencontres sympathiques !
Plus de détails à venir sur mon blog  http:sydoky.over-blog.com

Giao

Semi-marathon de RuninLyon – 1h54

Après une première tentative l’année précédente sur le semi de Lyon en 1h43, j’avais à coeur d’abaisser mon record sur la distance de 1h37 sur ce parcours roulant et très joli qui passe le long du Saône et du Rhône avec une belle boucle dans le Parc de la Tête d’Or avant de terminer sur la Place Bellecour.
Hélas, dès le retrait du dossard j’ai ressenti le début d’une aponévrose plantaire qui compromettait mes espoirs de performance. Le temps était clément puisque la pluie prévue par Météo France n’apparut pas et j’avais eu le temps de m’échauffer avec mon ami Raphael chez qui je logeais pour le week-end. Partis dans la cohue à 9h avec Sydoky, nous piétinions énormément sur les deux premiers kilomètres dans la masse des coureurs partis sur le 10 km et sur le marathon. Tant bien que mal, j’essayais d’encourager Sylvie sur son allure cible de 4:40″ du moins pendant les 5 premiers de notre parcours commun. Je partis ensuite en direction du Parc quand elle faisait déjà route vers l’arrivée. Je ne pouvais plus accélérer et je suis parti en roue libre, faisant des pauses à chaque ravito. Mon cardio était au plus haut autour de 92%. Heureusement au 16 km je retrouvais mon amoureuse Amandine qui m’attendait pour m’escorter sur les derniers kilomètres. Elle virevoltait à vive allure faisant des allers-retours car je n’arrivais pas à passer la seconde hormis sur les 300 derniers mètres. J’ai eu du plaisir à terminer avec elle qui m’apporte tant de bonheur depuis 11 mois de vie commune. Je l’aime tant et cela n’a pas de prix.

Grego

Cette épreuve est la deuxième de mon triptyque de rentrée avec Paris Versailles et les 20 kms de Paris.

Blessé depuis cet été au talon d’Achille j’avais été rassuré par ma course sur Paris Versailles dimanche dernier, Achille mon talon m’ayant laissé tranquille ! Néanmoins la douleur est toujours présente avant ce RunInLyon (version semi) et j’ai toujours l’angoisse de ne pas pouvoir la terminer.

Finalement c’est dans un contexte très favorable (température inférieure à 15 degrés) que je prends part à mon troisième semi de Lyon après avoir loupé celui de l’an dernier pour cause de fracture de fatigue. Je pars avec un objectif de courir en 1h40. Au milieu de la course Julien Djo. (qui court la distance marathon) me tape dans le dos. Je suis impressionné par son aisance et je le laisserai s’éloigner autour du lac du Parc de la Tête d’Or. Finalement je terminerai en un 1h37 55s soit mon deuxième temps sur cette compétition…et mon talon ne m’aura pas fait défaut. Prochaine course : dimanche avec les 20 kms.

Mangeur de Cailloux

Marathon de Lyon –  3h14’22
Dans le timing de bout en bout, réglé comme du papier à musique en  23′ tous les 5k.
Le semi passe vite, j’entends mon pote Mag entrer dans le dur vers le 26 – je lui avais dit de faire du gainage 😉 – et on se perd au 32 🙁
Mais les épingles du parcours nous ont permis de nous croiser une fois et aussi de voir un autre chose pote qui voulait « juste finir en 4h » (il bouclera son 3ème marathon en 3h54)
J’active le « cruise control » sur les 10 derniers sur les quais du Rhône.
Très content de ma course dont j’ai bien profité. C’était dur et il fallait resté concentré pour bien garder l’allure mais je fini sans souffrance et heureux.
Une bonne sortie longue dans le plan SaintéLyon 😉

Gapen’cîmes

AL de BabaOrun

AL-gap le trail de la Brèche

J’étais stressée par la météo qui s’annonçait très très pluvieuse, et flippée tout court de toute façon. Pourtant  j’ai couru, monté, crapahuté, marché, dévalé, et couru encore –puis bavé de soif -, pour finir en un temps inespéré pour moi. Une expérience ensoleillée au propre et au figuré, à tel point que je me demande si je n’étais pas Heidi dans une vie antérieure.

Un clin d’œil aux Gapençais, qui se sont tenus tout le long de ce parcours de finalement 13 km au lieu de 12 et de finalement 465 m de dénivelé au lieu de 750 !
Allez, je vous raconte…

http://www.babaorun.com/trail-de-la-breche-gap-en-cimes-cr/#.UlLaLoa-2m4

 

Commentaires (1)
Trackbacks (1)
Greg Runner
mardi 8 octobre 2013, à 11:12
Whouaou! Un grand bravo à tous! Le week-end était chargé et vous avez tous assuré!
En plus, au niveau formts de course, il y avait du choix: du 5km au marathon, en passant par du trail! Super!
Laissez un commentaire

Soumettre