Actualité de la runnosphère, Course
Trail des 7 monts, Marathon des villages, Semi marathon de Marchiennes et 20km de Paris
 
Pas de commentaire

En cette semaine où le 20 était à l’honneur, à priori les efforts n’ont pas été vains et tous nos coureurs méritent largement leur 20/20!

Trail des 7 monts

Lolotrail

panorama2 mots pour résumer ce Trail des 7 Monts : Dur & Magnifique!
Dur parce que s’enquiller 2200m de D+ avec des côtes comme Roche Blanche (700m sur 2.3km) et les Grès (400m sur 1.3km) et autant en descente sur seulement 35km (pour rappel, le MMB compte 2500m sur 42km), c’est presque déraisonnable! Mais on aime ça la déraison!

Magnifique parce vous découvrez le paysage du Haut-Jura sous toutes ses formes: des panoramas à couper le souffle, des torrents qui creusent les vallées, des combes qui pour l’occasion nous ont fait piétiner dans 15cm de neige!

Voilà ce que je retiens de ma course. Au second plan, je me souviendrai aussi des crampes qui m’ont fait tant de mal dans les côtes mais qui disparaissaient dans les descentes, de l’heure de moins que j’ai passé par rapport à l’an dernier (5h43), de l’état de fatigue à l’arrivée mais toujours dans cette extrême bonne humeur locale!

LE CR détaillé ainsi que la vidéo arriveront prochainement sur www.lolotrail.fr

 

Marathon des Villages

Greg Runner

Premier marathon relais pour moi avec mon beau-père, qui participait à sa seconde course en 30 ans! Alors que je m’attendais à ce que mon beau-père me donne le relais au bout de 1h40, je le retrouve 10min à l’avance pour me passer le témoin. Puis je partirai vite pour courir les 26 km restants avec un départ digne d’un 10km! Accompagné par ma belle sœur en vélo sur une grand partie du parcours, et encouragé par toute la famille, je termine avec mon beau-père en « sprint » pour franchir la ligne d’arrivée ensemble. Une belle course, et un beau souvenir familial!

 

Semi Marathon de Marchiennes

Nico2Gan

Voilà après 8 semaines de préparation, c’est le jour J, le jour où je dois battre mon record personnel sur la distance. La dernière semaine fût difficile et fatiguante à cause d’une forte douleur intercostale et un calendrier bien chargé. En ce dimanche matin il pleut à verse au moment où je pars vers Marchiennes, déjà qu’il ne fait pas chaud si en plus on a la pluie et le vent ça pas être génial. Heureusement nous ferons la course à la fraîche mais au sec. Comme d’habitude le départ est un peu dur, histoire de mettre la machine en route. Je pars à une allure de 4’58 » au km, oui c’est précis :), je veux battre mon record, j’ai tout fais pour. Les premiers kilomètres défilent, je tiens le cap, pas de soucis. À mi parcours, je commence à accélérer, c’est bien beau de battre son record mais si c’est pour finir frais comme un gardon c’est pas glorieux. Je mets en place ma stratégie de Negative Split. Doucement mon allure moyenne dépasse les 4’50 ». Je dépasse de plus en plus de concurrents. J’accélère encore, je ne veux pas faire mon objectif je veux l’exploser. Les derniers kilomètres se feront à environ 4’40 ». Je passe la ligne avec un nouveau record de 1h43’31 ». Très content, une belle course, avec en prime une Page 24 à la cerise (c’est de la bière 🙂 ). C’est ça courir dans le nord 😉

Dd2012

Dimanche 13 octobre, date de record personnel sur la distance !
La course de la ville de Marchiennes offre un 10 et un semi dit « roulant » et « propice aux performances ». Hier le temps s’est maintenu malgré une météo qui annonçait de la pluie, il était presque idéal pour faire une belle course mais le vent était assez fort par endroit.

J’avais déjà battu l’année dernière mon RP sur 10 en 53’23, cette année après une petite prépa de 4sem (histoire de travailler un peu la VMA) j’établis un nouveau RP sur cette même course en 49’18 ». Je peux encore travailler un peu pour grappiller quelques secondes mais j’approche bientôt de mon maximum 😉  En tout cas merci au meneur et au petit groupe qui m’a accompagné jusque l’arrivée…

Bientôt plus d’info sur run.dd2012.fr

Jo’Run

Marchiennes – 10km

Stop les longues distances de 15, 23, 32kms sur trail et autres semi-marathons et marathon en 2013. Dimanche matin, retour à la courte distance avec pour seul et unique objectif : battre mon record sur 10km. Un record qui date du 4 octobre 2012 sur Les Foulées Lesquinoises en 50’29 ». J’espère descendre sous la barre des 50′. Je m’élance, je surveille très attentivement et régulièrement mon allure sur ma Garmin. Julien, un pote qui affiche un record en moins de 50min, m’accompagne pour ce gros challenge. Nous finirons ce 10km en accélérant à partir du 6e km. Finalement, je franchis la ligne d’arrivée en 47’39 sur ma montre / 47’17 au temps réel. Grosse satisfaction sans préparation spécifique. Le récit complet de ma course sur : http://www.jo-run.com/?p=1748

 

20km de Paris

Carole

Invitée pour ces 20 km de Paris, c’est pour moi l’occasion de découvrir cette course mythique. Ma forme du moment n’est pas extra mais j’ai envie de tout donner sur cette distance jamais courue. Une superbe ambiance et une course au top jusqu’au 15ème km. La dernière partie de la course a été courue dans la souffrance, à cause d’un vilain point de côté qui est venu alourdir mon chrono : 1 heure 41 minutes et 21 secondes. Plus de détails sur le blog : loveliferunning.com/mes-20-km-de-paris-13-octobre-2013 »

Marie

20kmparisUn 20km mais quelle idée m’a prise….Aucun entrainement sur cette distance depuis le printemps mais bon allons-y, aucun chrono de viser enfin si ne pas faire pire qu’a mon premier semi, il y a un an soit 2h30….De belles rencontres juste avant la course m’auront boostée pour finir en 2h07 avec un sourire jusqu’aux oreilles! Le récit complet: http://lafilleauxbasketsroses.blogspot.fr/2013/10/20km-de-paris-2013-le-cr.html

Grégo

Les 20 kilomètres de Paris sous la forme du « Stop and Go »

J’aime beaucoup cette course, le parcours est magnifique et il tombe assez bien dans l’année placé juste après Paris Versailles et le semi-marathon de Lyon il clôture ce que j’ai coutume d’appeler mon triptyque. Cette année malheureusement je ne peux pas partir dans un sas préférentiel. Je suis dans la quatrième vague au beau milieu du flot de coureurs aux allures très différentes. Se frayer un passage est très difficile et cela sera un calvaire quasi tout le long à l’exception des larges allées du Bois de Boulogne. Je termine sur mon plus mauvais chrono sur cette épreuve (1h 34min 18s) loin de mes 1h 27min accroché il y a deux ans. Ce n’est pas bien grave les conditions climatiques étaient idéales et la lumière était belle.

Jean-Pierre Run Run

Finalement, je n’aurais pas tenue ma promesse. Je ne devais faire le lièvre pour Fred Picchiarini mais nous nous sommes perdu dans le sas ! J’ai tenté de l’attendre les 3 premiers kilomètres en vain. J’ai donc roulé pour ma pomme en essayant de tenir ma promesse de ne pas aller plus vite que 4’ 30’’ au kilo. Ben, j’ai pas réussi ! Je termine en 1h 26’ avec de bonnes sensations. Cette semaine commence la préparation pour la SaintéLyon.

Jahom

20K_JahomPour ma troisième participation en quatre ans à cette incontournable classique parisienne du mois d’octobre, l’objectif clairement affiché était de réussir à me glisser sous la barre des 1h20′. La mission a été accomplie aux forceps, ce qui m’a laissé un petit goût amer dans un premier temps. Mais une fois digérés les 5 kilomètres de souffrance du final, je me contente aisément de ce résultat pour une course réalisée sous un soleil automnal et sur un parcours majestueux. 1h19’11 » / 350ème place.

Récit : http://wp.me/vT04

 

Djailla

Je venais courir dimanche matin les 20km de Paris un peu à l’arrache. Je suis en forme, mais je n’ai pas vraiment préparé cette course. Sur le village je retrouve tous les amis de la Runnosphère, une super ambiance avant le départ. En discutant objectifs, Noostromo me dis qu’il ferait bien 1h30, j’hésite un peu mais pense intérieurement que c’est l’occasion ou jamais de se faire violence et donc je vais essayer de partir avec lui !
Ayant un dossard pour le sas préférentiel, j’ai la chance d’éviter les bousculades et ralentissements du départ et me cale tout de suite dans les pas de Noostromo qui impose le rythme comme une horloge suisse 😉 Nous passons les 10km en 45 minutes, pile poile dans l’objectif. Ensuite il accélère et je me fais distancer, commence alors pour moi une petite période de creux pendant 5 km avant de repartir à bon rythme et de finir en beauté !!!
J’ai raté les 1h30 de peu, mais avec 1h31’34, je suis large pour le préférentiel 2 l’année prochaine ! Je suis étonné et ravi de ma perf du jour ! Encore merci Noostromo d’avoir été mon lièvre sur les 10 premiers 😀

Mon CR : 327ème sortie – Mes 20km de Paris 2013

Nostroomo

Je me présente sur la ligne de départ des 20 kilomètres de Paris 2013 avec l’ambition de me faire plaisir sans me blesser, à moins de 15 jours du marathon de Strasbourg. Eh bien ce fut une réussite ! Après un départ avec la Runnosphère, j’ai couru les 10 premiers kilomètres en compagnie de Bastien à bonne allure, avant d’accélérer légèrement pour finir sous les 1h30. J’ai même eu le temps de profiter un peu du paysage. Ça fait vraiment du bien au moral dans la perspective du marathon !
Le récit complet : http://blog.noostromo.com/2013/20-km-de-paris-2013-recit/

SebRom

Les 20km de Paris c’est une histoire façon je-t-aime-moi-non-plus : trop de monde, trop urbain, un début comme je ne les aime pas… Mais c’est aussi MA première course à pied en 2010 avec des copains et un chrono d’1h57 qui m’avait comblé. C’est aussi NOTRE première course en duo avec mon épouse en 2011 et une très très belle ballade dans Paris sous la pluie ce jour là. Et chaque année, c’est aussi l’occasion de rencontrer plein de gens dans un cadre qui reste magnifique…
Alors lorsque 187COM et Mizuno m’ont proposé d’y participer en tant que membre de l’équipe Presse, j’ai répondu… OUI 😉
Ces 20km se sont intercalés entre la fin de la saison de triathlon et la préparation du marathon de la Rochelle, pas tip top pour se préparer spécifiquement.

Donc mon coach m’a proposé de la jouer raisonnable en courant les 12 premiers km à 85% de FCM puis de se débrider pour faire un « negative split » tout en restant dans l’optique de la préparation foncière pour le marathon.

Après des retrouvailles fort sympathiques avec les copains de la Runnosphere et de la Team Presse Mizuno, nous avons pu nous échauffer dans des conditions « VIP » et prendre le départ derrière l’Elite. Cela change complètement la physionomie de la course!
Ainsi, j’ai pu suivre les consignes de mon coach et voir défiler les km rapidement, sans lassitude, en profitant même du paysage, que je commence à connaître, en croisant quelques copains sur le parcours et en modulant mon effort afin de courir chaque portion de 5km un peu plus vite que la précédente. Du jamais vu dans ma courte carrière de runner.
La ligne est franchie en un peu moins de 1h38′ soit 2′ de moins de ce que j’espérais pouvoir mettre en me limitant comme je devais le faire. En bref, j’adore paradoxalement les 20km de Paris! Et encore merci à Mizuno et à 187COM.

Commentaires (0)
Trackbacks (1)
Aucun commentaire pour le moment
Laissez un commentaire

Soumettre