Actualité de la runnosphère, Course
Trail de Pignan, Forest trail, Foulées de Vincennes et Foulées de Malakoff
 
1 commentaire

La question était posée dès vendredi: Etes-vous plutôt nature ou bitume? l’éternelle rivalité (amicale j’espère) entre les « routiers » et les « trailers », l’opposition des extrêmes ou la force de la diversité?

A la Runnosphère, on a tranché: c’est……les 2! Voici les compte-rendus des coureurs du week end!

Côté Nature:

Trail de Pignan

Fanny de Trail&CO

IMG_64791er dossard depuis 9 mois (à cause de mon problème de genou)… comment vous dire, c’est juste exceptionnel ! Quelque soit le temps et le chrono (bien qu’on y fasse un peu attention quand même…), tout ce qui comptait c’était de courir et de profiter sans souffrir du genou. Et bien ça a été mon cas puisque j’ai pu franchir la ligne d’arrivée dans de bonnes conditions : 5,2km (avec une bonne petite côte de 65mD+) couru en 27’20”, soit 70ème au scratch sur environ 200 coureurs, 17ème féminine et 7ème SEF. Pour une petite reprise sans entraînement je suis plutôt contente ! LE CR bientôt sur le blog : http://trailandco.blogspot.fr

Forest Trail

Deniv’plus

Pour ma quatrième participations en autant d éditions, je sais d’avance que je vais vivre un pur moment de trail. Je me suis inscrit sur le 18kms qui en fait en fera 19,4 pour 430m de D+. Les fumigènes, s’allument car oui pour corser la chose c’est un trail de nuit façon Saintelyon, d’ailleurs les têtes d’affiches sont là, Manu Gault, saisi sa femme nouvelle membre du team asics et julien Jorro qui s’aligne sur le 18. Ça part comme des brutes, on va vite être calmé après 250m on va prendre 100m de D+ ds la vue pour échauffement, ça calme. Derrière la course se résumera à de la boue, beaucoup de boue, des relances en permanences, du plaisir retrouvé car je me suis régalé. La fin du parcours nous fera passer dans les ruisseaux aux eaux gelées ( mon orteil droit me dit qu’elle était à 5deg), puis vient la dernière cote, à partir de ce point la, je connaît le parcours, un dernier rédillion, le plateau, une dernière gamelle, 3kgs de boue en plus, puis une descente comme un bourrin, un vrai régal. J’ arrive sous l’arche d’arrivée, en 2h12 a la 140e place sur 450 concurrents. Une bien belle soirée.
et Côté route:

Foulées de Vincennes:

Jean-Pierre Run Run

Chaque année, les 10 km de Vincennes donnent le départ pour la préparation marathon. Je ne sais pas si je dois me faire du souci, mais j’enregistre mon plus mauvais chrono sur cette course. Ce qui est paradoxal, c’est que j’avais de très bonne sensation, j’ai pratiqué le negative split avec bonheur. A chaque année sa méthode et ses expériences. J’ai coupé près d’un mois après la SaintéLyon et il est long de remettre la machine en route.

The Pink Runner

40’25 ce matin à Vincennes même pas déçu mais avec le sentiment de ne jamais avoir pu accélérer à cause d’une remorque accrochée à mes fesses!
Le plus triste c’est que je ne suis même pas fatigué à l’arrivée.
Si j’avais pu tenir mon lièvre Renaud ça aurait pu le faire puisqu’il finit en 39’59 pile poil.

Foulées de Malakoff

Giao

Foulees de Malakoff 2014_Giao_Dare_JP Bardera_Ksandre_Gi_189266511_nPour ma deuxième course de l’année, j’avais choisi d’innover avec les Foulées de Malakoff car Alain Da Silva avec qui je cours le midi au sein de l’INSEE PARIS CLUB avait la possibilité de m’inscrire. Le 5 km se courrait à 14h et Marie que je croise le midi remportait la course en 19:30″, bravo championne.
Pour ma part, c’était ma première course où je fus accompagné de mon ami Eric alias Dare Dare Marathon comme lièvre. Nous partions prudemment en compagnie de Jean-Pierre Bardera sur un rythme pépère de 4:50″. Le plan de marche était ensuite de passer à 4:40″ puis 4:30″ jusqu’à la fin soit 13,33 km/h. Tout se déroulait bien jusqu’au 7 km. J’avais passé le plus dur, le faux plat montant avant les trois derniers kilos et je ressentis un bon coup de mou. Impossible d’accélérer. Je terminais comme je pus en 45:52″ encore en-deçà des 46 minutes comme la semaine précédente aux Foulées du 8ème.
Un peu de repos à présent et ce sera reparti je l’espère sur les chapeaux de roues
Crédit photo : Cyril Vigneau
Commentaires (1)
Trackbacks (0)
freerunner
mardi 4 février 2014, à 08:03
Quelle activitè...un peu frustrant pour moi car pas de compétition dans ma région...
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment