Portrait
Vous prendrez bien un demi babaOrun ?
 
3 commentaires

semi_Paris_Anelor_babaorun_2014Le Run, Reporter que je suis brosse aujourd’hui le portrait de la moitié féminine du tandem BabaOrun, blog fraîchement introduit dans la Runnosphère. Anne-Laure n’est pas seulement la moitié du blog spécialisé dans la course et le fooding, elle forme également à la ville un couple avec Jean-Christophe co-auteur et grand champion (cyclisme, triathlon, marathon…). J’ai d’abord connu « Jicé » de réputation et à travers les premières Pasta Running Party. Mais notre amitié naquit dans un avion ! Dans le vol Paris/New York en direction du marathon qui restera à jamais gravé dans les mémoires car il fut le premier de l’histoire à être annulé. Durant ces 8 heures, nous avons fait connaissances et découvert nos univers. Je tombe sous le charme de ce couple que je trouve brillant et drôle. J’aime beaucoup l’autodérision et l’air de ne pas y toucher d’Anne-Laure. Elle est sportive mais pas trop, pourtant comme nous allons le découvrir dans l’interview qui suit, elle ne court pas par hasard. Rencontre avec Anne-Laure…

Anne-Laure, parle-nous un peu de tes origines et de ta vie parisienne actuelle ?

Je suis née à Metz, y ai vécu mes premières années, mais n’y suis pas retournée depuis… Pourtant, j’ai très envie de voir le 2e centre Pompidou. Après, j’ai grandi dans une banlieue parisienne verte, non loin des champs maraîchers et de la forêt de Sénart. Puis, j’ai habité plus de 10 ans dans Paris (la consécration !), et je crèche maintenant au-delà du périph, à Vincennes – et son bois, qui est un parfait terrain de jeu pour courir.

Le sport en général et  la course à pied en particulier, ça te vient d’où ?

Ça vient d’abord de mon enfance, car ma sœur faisait du demi-fond et des cross, et mon beauf’ était marathonien. J’ai aussi un de mes frères qui a été en sport études de saut à la perche, alors enfant, j’ai pas mal traîné sur les stades d’athlé. J’y ai croisé Guy Drut, Thierry Vigneron, un des frères Karistan ou Marie-Christine Debourse… Puis adulte, je me suis mise au jogging tous les 36 du mois, jusqu’à ce qu’un coaching pour Odyssea il y a trois ans me donne envie d’aller plus loin. J’ai mis le pied à l’étrier doucement mais sûrement, certes bien soutenue par JC, et n’ai relâché que lorsque je fus blessée.

Quelles sont tes ambitions sportives (un record perso, une distance, une course en particulier..) ?

Ai-je vraiment des ambitions sportives ? La course à pied me permet de me dépasser, de me fixer des objectifs (rikikis, mais des objectifs quand même), des défis par rapport à moi-même ! Et ce, malgré le fait que j’ai débuté à plus de 40 ans. Avec le running ou le trail, je peux me fondre dans la foule. Je n’aurais pas pu débuter la capoeira ou le basket par exemple ! Quant aux distances, récemment j’ai adoré le semi. Je me sentais presque sous gaz hilarant. Donc logiquement, je me dis que peut-être que je tenterai un marathon bientôt.

Tu vis avec un coach. Cela a une influence sur ta pratique?

Oui et non. Au départ, c’est le fait d’être bien ensemble qui LUI a fait remettre le pied à l’étrier du sport, reprendre la course à pied. Maintenant il coache même un peu à ses heures perdues. Et ce plaisir qu’il a retrouvé m’a donné envie, oui ! Aujourd’hui, il me conseille, mais ce n’est pas simple. Des conseils certes, mais je courais toujours seule. Alors je me suis inscrite aux entraînements d’Urban Running pour favoriser le partage, l’émulation de groupe. J’aime l’atmosphère de ce club sans les contraintes des compètes, et j’y ai trouvé des gens de mon niveau. Je cours, je progresse et je rigole pas mal. Tout à fait ce qu’il me faut.

Suis-tu un plan d’entrainement ?

J’ai suivi de loin le plan d’entraînement d’Urban Running parfois, mais actuellement, non, rien de spécifique à mon prochain objectif, la course de Millau. On verra à partir de la rentrée…

La nourriture et le bien-manger ont une part importante chez vous, cela se traduit comment concrètement ?

Par une ligne directive de fond, avec une recherche de l’équilibre (légumes, légumineuses, protéines mais pas si souvent sous forme de viande, low gluten et quasiment pas de produits laitiers de vache) et… des écarts au bureau, où j’ai du mal à éviter les craquages sucrés. Je suis très gourmande. Je sais que si je perdais un peu de gras du bide par exemple, je courrais mieux. Mais je ne dois pas être si acharnée que cela, puisque je n’en ressens pas une grande envie !

Nous nous sommes connus lors du fameux marathon de New York annulé, penses tu y retourner un jour ?

Ah oui, pour le marathon d’une part et en touriste d’autre part, car j’ai adoré cette ville. JC voudrait courir le marathon de New York l’année de ses 50 ans. Du coup, je me suis inscrite dès cette année en espérant ne pas être tirée au sort, et pouvoir être prise l’an prochain. Car moi, je ne serai jamais sélectionnée grâce à mes perfs, donc je peux seulement compter sur le tirage au sort (ou sur mon banquier, mais ça…).

IMG_4289

Votre blog maintenant :

Pourquoi avoir ouvert un blog, quels messages souhaitez-vous faire passer par celui-ci ? Quels sont tes articles préférés ?

Bah pour produire quelque chose ensemble avec JC et partager un même loisir avec deux approches différentes, lui à un bon niveau, moi, plus modestement on va dire. On n’avait pas de message particulier. On voulait allier sa culture sportive à mon plaisir d’écrire, et parfois inverser les rôles ! En fait, au départ, je ne voulais pas forcément en faire une vitrine très perso, mais je me rends compte que c’est toute la différence entre un blog et un média : le vécu, les expériences. Je bosse pour un site Web, et je veux que notre blog garde sa patte perso. Le plus difficile est de ne pas verser dans l’over-narcissisme, tout en parlant de soi ! On devient schizo en fait. Mes posts préférés sont ceux où l’on délire bien, comme ceux sur les objets insolites, où je peux me moquer un peu de JC !

Le choix du double thème (gastronomie / running) s’est il imposé tout de suite ?

Oui, car on voulait varier les plaisirs et glisser de la bouffe au milieu des articles sport, soit à travers de nos crédos en nutrition, soit via nos craquages gourmands ! Ça ressemble bien à notre quotidien. Et puis, cela permet de nous adresser aussi à des potes lecteurs qui ne sont pas forcément des sportifs acharnés.

Comment vous répartissez vous les rôles ?

On ne se les répartit pas vraiment, disons que quand l’un écrit, l’autre le relit systématiquement. Et on essaie quasi toujours de commenter dans l’article de l’autre. C’est pour les photos que c’est plus difficile, car JC n’a pas le réflexe de dégainer (là, comprenez que c’est un énième appel du pied).

Et la Runnosphère ? Depuis quand en êtes-vous membres ? Qu’est ce que cela vous apporte ?

Depuis quand oui tiens au fait ? Depuis la rentrée 2013 non ? Je ne sais pas ce que ça nous apporte précisément. Quelques clics supplémentaires, oui, et un devoir de publier régulièrement aussi. Comme un cadre. Mais aussi avec les gens de la Runnosphère, nous sommes amenés à davantage réfléchir, lire les articles des autres membres et surtout d’échanger. J’ai envie parfois d’apporter ma pierre à l’édifice, de m’investir dans l’organisation, mais mon travail est assez prenant et je ne veux pas que mon quotidien se retrouve bouffé. Du coup, on réfléchit aussi à notre présence à la Runno. Le milieu associatif a toujours été pour moi riche d’enseignements, mais là, j’avoue manquer de temps pour pouvoir en dispenser pour les autres. C’est une vraie question.

IMG_5840

Pour finir, quelques questions en rafale !

  • Ton équipement favori (vêtements et chaussures) ? Ah, vaste question, surtout pour une fille. En vêtements, j’avoue que Nike me séduit souvent. Ils sont forts du point de vue du style. Tout comme Le Coq sportif qui revient ou Puma par exemple. J’aime pourtant les détails techniques des marques outdoor comme The NorthFace ou Columbia… Mais je dois avouer que Kalenji sort souvent des pièces que j’aime, et là, au moins, les craquages font moins mal au porte-monnaie ! Côté chaussures, je me cherche. J’ai un faible pour Adidas, j’aime la culture et le look de New Balance. JC me pousse à essayer de courir en Saucony, mais je résiste car je les trouve vraiment vilaines. En trail, j’ai testé Asics que j’aime beaucoup. Faudrait que j’essaie sur route.
  • Ta montre GPS/Cardio ? J’adore pouvoir enregistrer mes temps, revenir sur mes allures, mes parcours et toutes ces mesures ; et pourtant, ces appareils constituent pour moi des vraies sources d’énervement, mon Dieu ! J’ai beaucoup pesté contre ma Garmin 110 qui met un temps de malade à chopper les satellites, puis j’ai testé l’ancienne de JC (la 310) qui est tombée du rebord de la fenêtre (paix à son âme, et snif pour moi). J’ai essayé Byron aussi, mais je suis revenue à Garmin quand même. Par habitude de l’interface.
  • La course de tes rêves ? Bah le marathon de New York sans doute – ou une course de masse dans une ville étrangère en tout cas !
  • Ce que tu préfères en course ? En course, en compétition ? Sentir quand on peut encore accélérer (et se dire après la ligne d’arrivée que fichtre on aurait pu donner plus !)…
  • Ce qui t’énerve le plus en course ? Me faire bousculer, j’ai tellement envie de rétorquer par un grand coup de coude parfois !
  • Ce qui peut te faire arrêter de courir ? Momentanément : la flemme. Plus longtemps : une blessure, comme ça m’est arrivé ces deux derniers hivers ! Définitivement ? Un vrai souci de santé.
  • Ton sportif favori ? Ah… à part JC ? 😉 Tiens une femme athlète qui nous a fait rêver. J’aime bien des nanas comme Christine Aron, MarieJo Perec ou Laura Flessel, mais de là à les dire « favorites »… Je ne veux pas être exclusive.
  • Tes meilleurs chronos ? Bah, je n’ai pas fait tant de courses chronométrées que ça ! On va dire 55’ et des brouettes sur le 10km de Lille 2013 ou les 10km de l’Equipe aussi en 2012 je crois, ou peut-être sur les Foulées de Vincennes juste avant que je me pète l’épaule.  Non je sais, 2h03 sur le semi de Paris 2014. Je n’en ai fait qu’un, donc c’est mon RP !!!

Portrait réalisé par Jean-Pierre de Run, Reporter, Run !

Commentaires (3)
Trackbacks (0)
freerunner
mercredi 2 avril 2014, à 15:21
merci Jean Pierre pour cet interview
le blog en couple, un nouveau sport?
a+ freerunner
Jean-Guillaume B.
mercredi 2 avril 2014, à 15:24
Je suis fan de Babaorun. Mais je ne peux accepter que l'on dise que les Saucony sont vilaines :-)
Greg Runner
mercredi 2 avril 2014, à 17:42
Et toujours la classe et le sourire. Ravi d'en apprendre un peu plus sur une des moitiés de Babaorun!
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment