Actualité de la runnosphère, Course
Foulées de la rue, Animation Barefoot, Championnat du Val d’Oise, Transju’trail, Maxi Race, Trail de côte d’Or, 10km du 19ème et 2h de Congénie
 
1 commentaire

Alors vous avez suivi les résultats de la FOULBARE VALTRANSMAX D’OR XIXNon?! Alors venez vite vous rattraper avec le récit de nos courageux coureurs.

Foulées de la rue

Kejaj

Beaucoup de coureurs ont leur course fétiche, moi si je devais en choisir une, ce serait ce 10km des foulées de la rue à Beauvais. C’est toujours avec plaisir que je m’aligne à 20h et pour la 4ème fois, sur cette course qui nous permet de déambuler dans les rues du centre ville où j’ai vécu quelques années. J’avais pour objectif de passer sous la barre des 43′, objectif atteint avec un chrono réel de 42’09. Avec un meilleur placement sur la ligne de départ, j’aurais, je pense, pu passer sous les 42′.
Je termine 174ème sur 1433 arrivants

Animation Barefoot

Courir Pieds Nus

1907316_724200184289579_1575794787546877846_nL’animation course pieds nus (barefooting) de nouveau couronnée de succès avec une quinzaine de participant.e.s.  Fait très encourageant, la grande majorité des sportives était féminine !  Effet de réseau apparemment, une jeune femme récemment acquise à cette pratique, qui amène ses copines…

Du coup, les animations évoluent pour intégrer plus d’exercices pratiques (et toujours ludiques) sur la piste en tartan Suzanne Lenglen, et des sorties pieds nus ou en chaussures minimalistes de plusieurs distances, dans le parc Suzanne Lenglen et André Citroën.  Ce principe de groupes de niveau sera élaboré progressivement pour tenir comptes des besoins des participants.
Prochaine animation, le 6 juillet !https://www.facebook.com/media/set/?set=a.724120940964170.1073741845.138025032907100&type=1

Championnat du Val d’Oise

Fred Run

fredrun_beaumontCe premier dimanche de juin marquait mon retour sur 1500m. Avant le départ, je me pose beaucoup de questions sur l’allure à adopter. Départ rapide ou prudent ? Tout donner dès le départ ou se réserver ? Si le 1er 500 mètres est de bonne facture (1’27’’), le deuxième est plus lent (1’33’’), calé « confortablement » derrière un coureur. J’ai beau relancé dans le dernier 500m (1’26’’), trop tard les secondes sont perdues.  J’ai peut-être trop réfléchi sur cette course que je boucle en 4’26’’.  Un chrono en deçà de mes ambitions.

Transju »Trail

Point de côté

photoUne aventure extraordinairement belle et difficile dans les montagnes du Jura avec mon frère. Je viens de comprendre le sens du mot « trail » et « finisher » en faisant ce 36km avec 2000m de dénivelé et en atteignant 1666m pour le point le plus haut ! Quoi d’autre ? Je viens de prendre une grosse claque sur mon niveau en trail après mes 6h22 de course et une très grosse fatigue à l’arrivée. Plus d’infos et vidéo très vite sur www.pointdecote.com

Lolotrail

Parfois, ils nous prennent pour des fous et parfois, ils ont raison! Se lever à 2h30 pour attraper la navette qui me conduisait à Mouthe pour le départ de la « grande » Transju’Trail, il ne faut pas être sain d’esprit! Départ donc à 5h30 avec 0°C (et oui, c’est Mouthe, la petite sibérie!) et les « fous » sont lâchés pour 72km! Pour ma part, départ tranquille, je sais que la vraie course démarre à mi-parcours. Sur le passage : la montée du tremplin de saut à ski de Chaux-Neuve, le mont Champion, la traversée de Morez… Là, ça se complique avec les plus grosses difficultés : la Roche Fendue, Prémanon, le mur des Tuffes, l’ascension de la Dôle… soit de quoi avoir le temps de profiter du magnifique paysage au long de ces 3200m de dénivelé positif! Une arrivée aux Rousses avec mon fils après 10h56 de course, marche, crampes, coups de bien et de moins bien mais il restera au final une superbe aventure et je suis certain que ce n’est pas Johan (point de côté) qui dira le contraire après sa participation au parcours de 36km. C’est juste dommage qu’on ne se soit pas croisé…
Article à suivre sur www.lolotrail.fr

MaxiRace

Deniv’plus

Pour ma part première grosse échéance de l année avec cette marathon race. Après avoir rencontré l ami Nicolas, me voilà dans les rangs. Un départ plutôt rapide, ou la montée me laisse aucun répit, très vite des maux de ventre arrive, mais en haut du premier col la vue vous ferai tout oublier. La première descente va complètement me fracasser les quadris (nb pour les prochaines courses: ne me faire que des séances de descente 🙂 ). Au deuxième point eau, je pense sérieusement à arrêter, mais après un message d encouragement de ma femme et mon fils je décide de tirer jusqu’au ravito ou je vais me refaire.
La deuxième partie sera un mix entre souffrance et extase, la vue au mont Baron sera la dernière image splendide et pour clôturer la journée vous prendriez bien 1000m de D-.
Mais ce que je retiendrais de plus merveilleux après 8h40 de course, c’est de pouvoir finir ces derniers 100m main dans la main avec mon fiston, un bien belle journée …

Noostromo

noostromo_running_maxirace_2014_033 ans que je n’avais pas couru dans les montagnes, et encore ce n’était que 18 km à l’époque. Ce dimanche, je m’attaquais à la marathon-race, le demi-tour du lac d’Annecy par les sommets. 43 km et 2800 D+. Malgré la grosse part d’inconnu, je suis plutôt confiant au départ. Il fait beau, je me sens en forme, ça s’annonce très bien. Je pars vite comme d’habitude, d’autant que c’est plat pendant 3km. La première ascension vers le Col de La Forclaz se passe très bien, c’est raide, les muscles chauffent bien. Ce n’est que le début. Grosse ambiance au sommet 🙂 Puis on enchaine pour arriver au point culminant de la course. Puis énorme descente vers Villard. plus de 900m de dénivelé négatif en moins de 6 km. Je me fais dépasser par des poignées entières de coureurs, je perds 150 places juste sur cette partie. Je n’ose pas me lacher de peur d’avoir trop rapidement des crampes alors que la course est encore longue. Puis la partie vallonée jusqu’à Menthon permet un peu de récupérer avant une bonne pause en famille au ravitaillement. J’en repars bien requinquer. Et heureusement car la dernière ascension est bien longue et difficile par moments. En haut le point de vue est absolument magnifique. On voit presque tout le lac. Après une pause photo c’est la descente finale vers l’arrivée. C’est bien raide mais je sens que ça passe mieux qu’en début de course. J’arrive au bord du lac. Mes supporters st supportrices sont là à m’attendre, ça fait chaud au coeur ! Je termine en 7h04 vers la 550e place, bien heureux de cette belle journée de trail.

Trail de Côte d’or

Sydoky

WP_006922 (Medium)15 km Trail de Marsannay 2014.
Avec mon club CCR92 nous avons passé un superbe week-end en Côte d’Or !

L’Ultratrail21 présentant plusieurs distances de trail, chacun des participants à cette sortie club annuelle a pu trouver chaussure à son pied 😉 J’avais choisi le 15 km par prudence, à cause de mes soucis de bursite au pied gauche et un début de tendinite sous le pied droit (qui s’en souvient encore). Nous avons eu un temps magnifique ! Et heureusement car quel parcours ! Première fois que je faisais un trail aussi difficile techniquement. Quatre murs à grimper, presque de l’escalade 😉 des descentes pierreuses, des chemins single track, une descente vertigineuse à faire en rappel avec une corde, des côtes où j’ai un peu marché et quand même des portions plus roulantes entre les murs où j’ai pu relancer 😉 Malgré tout, j’ai pris bien du plaisir !

550m D+ sur 15km et 1h57’35, contente du résultat et de mon classement 30ème Féminine sur 99 et 1ère V2F sur 14.
Mon récit et photos à venir sur mon blog  http://sydoky.over-blog.com/article-trail-de-marsannay-15-km-ultra-trail-cote-d-or-2014-123801699.html

10km du 19ème

Jahom

jahom_19eBientôt 15 ans que j’habite le quartier, à peine plus de 5 ans que je cours et je compte seulement 2 participations aux 10 kilomètres du 19ème arrondissement de Paris. Un parcours sélectif puisqu’il remonte le parc des buttes Chaumont par la face sud. Le millier de coureurs présent au départ et le niveau général plus que correct atteste que cette course de fin de printemps attire du monde. J’améliore mon chrono d’il y a deux ans d’une vingtaine de secondes et intègre un satisfaisant top 50 malgré l’infidélité exceptionnelle faite au maillot bleu de la Runnosphère.  (c) photo : Frédéric Poirier
Le récit complet:  http://wp.me/pvT04-ZB

2h de Congénie

Aurore

dans les foulées d’Olivier
Une très belle course pour une cause importante. Olivier était un coureur, un mari et un père de famille. Décédé trop tôt,cette course était en son hommage et a permis de venir en aide financièrement à sa famille. C’est les larmes aux yeux que nous avons pris le départ, une course en relai de 4 pour mon équipe avec une boucle de 1,6km à effectuer. J’ai fais 4 boucles en 2h, j’ai souffert mais j’ai pris beaucoup de plaisir. C’est court donc c’est violent mais l’ambiance était tellement bonne que j’y retournerai avec plaisir. Nous avons terminé ce rassemblement par une marche en hommage d’Olivier sur le parcours.
Commentaires (1)
Trackbacks (0)
Maya972
mercredi 4 juin 2014, à 14:22
Superbe Récap (comme toujours), de plus, tu as pris soin de respecter l'ordre des épreuves !!
Du beau boulot !!! :-)
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment