Actualité de la runnosphère, Course
Lyon Urban Trail et demi marathon des Microbrasseries
 
2 commentaires

 Lyon Urban Trail

Lolo Trail

Inscrit sur la 1ère édition du Lyon Urban Trail by Night au départ pour faire un peu de tourisme, mes dernières perf’ m’ont donné des ailes et donner l’envie de faire plus que de la figuration. Je me suis alors collé dans la première vague de départ de ce 13km (qui en fera 14) et je suis parti très vite dans la première descente pour me retrouver dans les 20-30 de tête. Bien sûr, les marches des nombreux escaliers ont eu raison de mes cuisses et j’ai tenté de relancé au mieux dans les portions de plat. Les descentes restent mon point fort puisqu’à chaque fois, elles me permettent de reprendre du terrain. Après cette jolie boucle dans la ville des Gones illuminée, je passe sous l’arche en 1h17’30 ». Le classement final me donnera 63° sur 2071 arrivants. Objectif rempli donc, un bon temps, un bon classement sur une bien belle course difficile. J’ai aussi eu le plaisir d »échanger quelques mots avec Franck avant le départ qui lui aussi réalise une belle performance sur le 24km.

Récit complet sur http://www.lolotrail.fr/lyon-urban-trail-by-night

 

Running Solidaire

Je me suis aligné sur le 24km du LUT pour me préparer au premier relais de la Saintélyon (Saint-Étienne>Sainte Catherine). De nuit avec pas mal de dénivelé ça correspondait bien dans l’état d’esprit et le distances sont similaires.
Me voilà donc vers fourvière où je croise notre Lolotrail attendant belle maman. L’entretient est bref mais nous sommes content de nous être vus.  Je laisse partir le 13km pour ensuite filer m’échauffer et m’aligner dans le sas de départ.
La.course se lance rapidement, mais tout aussi rapidement nous sommes obligés de nous mettre à doubler les coureurs du 13km… tant et si bien que nous sommes à la queue leu leu dans les escaliers montants et descendants… Je ne comprends pas pourquoi, comme pour la version de printemps ils n’ont pas fait partir les distances les plus longues en premier : notre tête de course est très pénalisée. Lors du deuxième escalier en descente je glisse une première fois et me raccroche à un coureur en m’excusant. Un peu plus tard dans le même escalier je me tord la cheville et le genou. Rien de grave mais du coup j’ai crains la suite de la course…
On se sépare du 13km c’est la libération ! Enfin de l’espace et un peu de solitude !
Au bout d’une heure de course je passe au km 11, le rythme est soutenu.
15 minutes plus tard une chute violente me tord le poignet et me claque la fesse ! La douleur est toujours bien présente quand j’écris ces lignes ! La succession de parc qui suit est vraiment sympa, mais sans concession: pas le temps de réfléchir il ne faut rien lâcher ! On pénétré dans Lyon en doublant les dernier du 13km et la dernière montée vers fourrière est rapidement là !
On se retrouve à trois pour le sprint final, mais je glisse presque à la renverse dans le dernier virage !
Au final 2:07:07 quelques douleurs et un beau souvenir lyonnais !

 

30 km des Microbrasseries

Blog de Mademoiselle

10748709_10205366442787266_1671436316_n

Une course pas facile mais qui m’aura permis de me dépasser. Première fois sur une distance aussi longue en route, ça me confirme que le trail est ce que je préfères. C’était une belle expérience quand même malgré le fait que j’ai été malade mais cela m’a permis de développer mon mental un peu plus. Le rendez vous était donné au Mont Saint Gregoire, à 30 minutes de Montréal sur un parcours sympa mais assez dur dans la tête à cause des nombreux demi tours et lignes droites. Le froid était au rendez vous avec un vent glacial qui me gelait sur place. A la fin chaque pas était le bout du monde. Je termine 180/210 inscrits. Le compte rendu sera sur le blog dans la semaine.

Commentaires (2)
Trackbacks (0)
Fanny (Trail&CO)
lundi 10 novembre 2014, à 14:48
Bravo à tous les 3 !!
plan entrainement triathlon
mardi 11 novembre 2014, à 22:13
Bonjour Aurore,

S'il y a une chose qu'on devrait tous essayer de ne pas faire dans la vie, c'est d'être en compétition avec les autres. Plutôt, on a cette option de de se dépasser. Et c'est cette portion du texte qui m'a touché le plus. "Une course pas facile mais qui m’aura permis de me dépasser."
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment