Actualité de la runnosphère, Course
SaintéLyon et Téléthon
 
Pas de commentaire

SaintéLyon

Greg Runner

Pour ma 3ème Sainté, j’avais envie d’aller chercher une Sainté d’Or et donc faire moins de 7h45 pour boucler les 72km. Sur la ligne de départ, nous nous retrouvons entre amis, ce qui en fait un moment convivial. Dès que le départ est donné, Philippe et moi nous retrouvons rapidement seuls devant. Nous avançons vite. Mais à la première descente, Philippe décroche. Je me retrouve seul pour le reste du parcours. Luttant contre l’envie de dormir, j’essaie de garder un bon rythme. Les jambes sont dures mais j’essaie de maintenir l’effort. J’arrive à Lyon avant le levé du soleil, en 7h26. Mission plus qu’accomplie. Quel pied!

 

Grégo on the Run (First Quartile Runners)

C’était ma cinquième participation à une épreuve qui m’est chère pour le lyonnais que je suis bien que supporter des verts : la SaintéLyon. J’ai pour ambition d’améliorer mon classement relatif en entrant dans le top 500 et en conservant la Sainté d’Argent (moins de 9 heures). Mon chrono cible est de 8h15. Par ailleurs j’affûte ma monture en laissant mon sac à dos et tout ce qui va avec chez moi à Paris. Je pars donc léger avec une seule couche pour tout textile. Les conditions climatiques sont bonnes bien qu’elles aient laissé les jours précédents des sentiers boueux.La course se passe très bien, mes sensations sont excellentes. Un sentiment d’euphorie m’envahit. Je termine 233ème en courant en moins de 7h45 permettant d’empocher la Sainté d’Or ce que je n’avais pas du tout envisagé avant de partir. Ai-je rêvé cette nuit?
Le récit complet ici:
https://firstquartilerunners.wordpress.com/2014/12/07/saintelyon-2014-le-resultat-en-bref

 

Mangeur de cailloux

Après une semaine « d’affûtage » un peu compliquée (HS tout le mercredi que j’ai passé à dormir avec un peu de fièvre) , le physique semble être là pour une 4ème SaintéLyon. La tête un peu moins. Je me demande à quel moment de la course les microbes me rattraperont… La soirée et le départ se passent avec les amis ; l’ambiance est excellente, comme la météo. Le terrain s’annonce boueux (et le sera !) mais classique pour un début décembre. Tout roule jusqu’à Sainte Catherine où je passe avec un peu d’avance sur le planning (prévu pour 7h45) ; Mais la fête prend fin vers le 35ème kilomètre. Mon diaphragme se contracte et donne des points de cotés. Je vais finir la course avec 2 couteaux plantés sous les côtes, sans trop de possibilité de hausser mon rythme pour rester dans le bon timing et surtout prendre du plaisir. Malgré un parcours top (peut-être la meilleure sainté que j’ai couru), je ne peu que subir, bien aidé par mon pote Mag à la relance. On boucle la course en 8h en accrochant une « sainté d’argent » au sommet du sapin. Dans la douleur ; même si elle s’estompe vite avec les jours qui passent grâce à la satisfaction d’avoir bouclé cette course qui ne se laissera jamais dompter facilement !
Le récit complet est ici :
http://mangeurdecailloux.com/ma-saintelyon-2014-a-chaud/

 

Jahom

jahom_survieJ’aurais aimé que l’issue de cette 18ème et dernière course de l’année soit plus heureuse mais mon ventre en a décidé autrement. Après 20 kilomètres plutôt efficaces sur le bitume et dans la boue, en chasse patate entre Greg parti devant et Julien pas très loin derrière, j’ai finalement été contraint de jeter l’éponge au ravitaillement du 38ème kilomètre, peu après la mi-course. J’étais devenu incapable de m’alimenter. Un fois rapatrié à bon port, j’ai poursuivi ma nuit blanche en accueillant les copains à l’arrivée.
Le récit complet de ma mésaventure :
http://jahom.wordpress.com/2014/12/08/saintelyon-2014-une-nuit-blanche-un-peu-noire/

 

Courir pour le téléthon

Lolo Trail

telethonPendant que certains se lançaient sur la Saintélyon, nous aussi, nous nous sommes organisés notre séance de course à pied nocturne en profit du Téléthon. Nous étions 2 groupes pour 2 départs, mais une seule arrivée.

De notre côté, nous étions une 10aine de tous niveaux à braver le froid et la pluie depuis Moirans-en-Montagne jusqu’à Charchilla où nous avons rencontré le 2ème groupe parti de Meussia. C’est tous ensemble, environ 30 coureurs, que nous sommes arrivés à l’entreprise Grillet où un ravitaillement nous attendait, suivi d’un bon repas. L’équipe des bénévoles qui organisait la soirée a vendu plus de 320 repas sur 2 jours dont l’intégralité a été reversée au Téléthon. Courir solidaire, avec des copains (et en famille) pour une bonne cause, c’est vraiment chouette !

 

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre