Actualité de la runnosphère, Course, Non classé
Week-end Runnosphérique de Pentecôte
 
Pas de commentaire

Entre prendre de la hauteur, partir à la découverte de nos belles contrées ou encore déclarer la guerre au chronomètre, les membres de la Runnosphère étaient encore bien présents en ce week-end de Pentecôte!!

Commençons par nous élever avec Greg et Djailla qui partaient ce jeudi affronter les 34 étages de la Hyatt Tower de la porte Maillot en faveur de l’association des Petits Princes :

 

Greg Runner :

IMG_5659Motivé par Bastien à la dernière minute, je retrouve Bastien et ses deux collègues dans l’hôtel Hyatt qui se situe à porte Maillot pour une course qui se déroule sur 34 étages. 7 jours tout juste après le 100km de Steenwerck, je n’ai aucun ambition chronométrique, je suis là pour le fun. Nous partons donc tus les 4 dans la même vague. Je pars devant un peu (trop) vite, suivi par Bastien. A mi-parcours, Bastien commence à me lâcher. Au 22 ème étage, je ralentis. je ne cours plus mais je grimpe toujours les escaliers 2 par 2. Je compte pus que 2 étages et j’essaie de relancer. Arrivé au 32ème, je me rends compte que ce n’est pas l’arrivée, qui est deux étages au-dessus. Flûte, j’ai mal compter. Je donne tout et je découvre que je prends la 2ème place provisoire. Finalement, ce sera un 8ème place au classement général. Je pense avoir bien récupéré de mon 100 bornes!

 

Redescendons sur terre pour suivre les avaleurs de bitume Philippe et Marie :

 

Marie aux Foulées de Nevers :

Courir un 10km la semaine suivant un marathon, quelle idée! Pas si mauvaise au final, car j’ai réussi à faire tomber ce RP qui tenait depuis 2013, lui aussi aux foulées de Nevers. Une organisation avec quelques couacs mais qui n’ont pas entamés ma bonne humeur! Le récit complet http://lafilleauxbasketsroses.blogspot.fr/2016/05/cr-foulees-de-nevers-2016.html

 

Philippe aux 10km du 19° :

10k19_finish_coverCe dimanche, exceptionnellement, je n’ai pas couru en bleu mais en bleu. Dix kilomètres à domicile, très légèrement escarpés (sic) week-end de pentecôte oblige, dans des conditions météorologiques idéales. Du partage, beaucoup de plaisir et cerise sur le gâteau une performance inattendue. Quoi d’autre ?
Récit complet : https://goo.gl/gkSyOE

 

Et là, nous accordons tout de même une mention spéciale à « Storm PinkRunner Trooper » qui vient de boucler son 50° Marathon à Liège!

 

Et puis il y avait aussi ceux qui avaient fuit l’asphalte pour les sentiers plus ou moins rocailleux mais toujours dans de beaux endroits, j’ai nommé Endomorfun, Greg le Gone, Kejaj ou Lolotrail :

 

Endomorfun au Lozère Trail

4ème participation à ce qui était notre découverte du trail en 2013, le Lozère Trail. J’avais prévu de ne pas forcément y aller cette année mais Madame voulait prendre sa revanche sur le 52km, qu’elle avait du abandonner en 2015 à cause d’une blessure. Finalement, quitte à l’accompagner dans un de nos coins préférés de France, autant prendre un dossard et fait ce 25 km que je n’ai jamais fait. Même si je connais les 17 premiers km et le passage vers la grotte des Baumes qui était sur l’ancien 45km que j’ai fait il y a 2 ans.
Etant en fin de prépa, 2 semaines avant l’Azores Trail Run, c’était pour moi une course tranquille en quasi sortie longue. La Lozère, et plus généralement les Causses (cf. les Templiers), c’est un terrain de moyenne montagne très varié. On y trouve des montées bien raides à plus de 30% et donc des descentes biens raides, des pierriers plein de petits galets qui n’ont rien à voir avec les gros cailloux alpins, mais sont bien casse gueule. Et quelques passages avec des cordes pour situer un peu. On y trouve aussi, sur les plateaux, des portions bien roulantes. Un peu de boue vu la météo de la semaine précédente mais rien de grave. On se mange la moitié des 1000 m de D+ sur les 8 premiers kms. Et une énorme montée en deux phases juste après l’unique ravito des Sallelles. « La Lozère, ça n’est pas plat » m’avait dit un monsieur quand j’ai fait Marvejols-Mende (à 15 km de là).
Autant dire que, sans pression, et avec pour seul objectif de surveiller mon cardio, comme si j’étais dans une séance d’entrainement à St Cloud avec XRun, je me suis fait 3h42 de plaisir. OK je suis à 181 places derrière Yoann Stuck, la star de l’épreuve qui finit 2ème en à peine plus de 2h. (le nombre de gens que j’ai entendu dire « t’as vu c’est le gars qui est en couverture du magazine Nature Trail »).
Je connais déjà le paysage, bien sur, mais ça ne m’a pas empêché de prendre plein de photos. Il faut dire que le soleil était encore au rendez-vous. Cela reste une de mes courses préférées. La qualité de l’organisation, les paysages de la vallée du Lot ou des gorges du Tarn (pour l’Ultra et le 52km qui partent du magnifique village de Ste Enimie), les habitants de la Lozère, les spécialités locales, la variété du terrain … je ne saurais que trop conseiller de vous rendre à Chanac à Pentecôte. Nous descendons avec une bande de potes de plus en plus nombreux et toujours ravis.
J’ai pu voir les arrivées de l’ultra et du 52 km. Il y avait un challenge par équipe donc Yoann Stuck est venu avec le Team Adidas. Maud Gobert remporte d’ailleurs l’ultra. On n’est plus tout à fait dans un petit trail local là.
Sans parler de tout ça, j’ai juste couru 25 km avec la banane. Un vrai pur fun même quand je devais pousser sur les bâtons dans les montées boueuses. Et dire que j’ai failli ne pas venir.
Quant à Anne-Claire, son arrivée était pleine d’émotion pour cette épreuve où elle m’avoue avoir plus souffert que sur le Grand Trail des Templiers.

 

Greg « Le Gone » au Trail de l’Abbaye de Savigny:

sans-titreSamedi soir c’était le Trail de l’abbaye de Savigny, 22km et un peu plus de 1000m de D+, un format que me plaît bien! Après un départ rapide, j’ai mis bien 2-3 km pour trouver mon rythme, puis j’ai réussi à bien gérer mon effort dans les principales difficultés, relancer quand il fallait et me faire plaisir avec du rythme dans les descentes techniques! J’ai joué au chat et à la souris avec quelques coureurs c’était plutôt sympa pour finir en 2h10′ à la 21ème place sur les 149 finishers, objectif atteint! Une course que je recommande, bien organisée, un chouette parcours, une bonne ambiance, très conviviale avec un bon esprit et un bon buffet froid à l’arrivée!! Plus de détails ces prochains jours à travers mon blog!

 

Kejaj au Trail du Pays de Bray

DSC00855Pour la 3ème fois en 4 ans, je m’aligne ce dimanche matin sur le trail du Pays de Bray dans sa version 32km et 800m environs de d+. C’est sous un soleil bien présent mais une température un peu fraiche pour une mi-mai que le départ est donné pour les 90 coureurs présents. Nous partons de la commune de Beaussault pour rejoindre Gaillefontaine à travers la forêt et la campagne brayonne en passant par des endroits atypiques comme un terrain de motocross ou encore les douves d’un château.
Je finis la course en 3h14’26 » à la 21ème place sur 90 ( 3ème V1), j’améliore mon chrono de plus de 10′ par rapport à l’année dernière

 

Lolotrail au Trail des Gorges de l’Ardèche

DSC04155Week-end de Pentecôte, c’est la traditionnelle sortie club des Lacets du Lizon. Après la Lozère et la Haute-Provence, c’est à St Martin d’Ardèche que nous avons colonisé pendant 3 jours. Côté course, nous avons en moyenne 10 engagés par distance, il y a presque plus de jurassiens que d’Ardéchois!!!
Après mon Marathon de Genève la semaine passée, j’ai choisi de faire « cool » mais pas pour autant moins long, c’est bien sur le 41km et 1800m de D+ que je me suis engagé. Mais finalement, ma course aura été celle des autres : C’est avec la GoPro en fond de grille que je m’élance avec les copines, je mets un peu d’ambiance au passage car les Ardéchois ne semblent pas très réveillés ce dimanche… Puis je remonte le flux pour retrouver les potes de devant avant d’attendre à nouveau les filles de derrières.. Bref, j’ai fait le yoyo! Mais alors, côté paysage, on en a pris plein les yeux! Ces gorges sont splendides et nous avons pu les voir sous toutes les coutures, du haut, du bas… Et tout ceci rend le parcours particulièrement technique : des caillaisses partout, des blocs, des rochers, des passages avec cordes, des dalles… Une course technique, dans le Jura, on n’a pas peur mais là, on est battu !!! Bref, je finis la balade en 6h35, à 10 places de la fin mais avec un grand sourire et un vrai partage de bonne humeur avec les copains!
Le récit complet sera bientôt à lire sur www.lolotrail.fr

 

De haut en bas, du nord au sud, plus ou vite, où que vous étiez, vous avez sûrement croisé un des membres de la Runnosphère à la Pentecôte!

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre