Portrait
Fred … Run, run, run
 
Pas de commentaire

arrivée semi elbeufSupporter inconditionnel de l’OM, Fred est pourtant un « pur produit parisien ». Il a toujours vibré pour le club Phocéen et pour l’équipe de France et lorsqu’il s’agit de supporter une de ces deux équipes, il se dit être « méconnaissable ». Mais ce n’est pas en tant que footeux que nous allons le questionner. Ici, à la Runnosphère, on parle running et on vit running !

Dès son plus jeune âge, Fred aimait faire la course et se mesurer à son rival dans la cour de récré. Et puis ça occupait ses mercredis après-midi. Il a pris sa première licence d’athlétisme à l’As Pierrefitte à la fin des années 80. A 16 ans, il a fait une année de foot pour voir mais est vite revenu à l’athlé’ . Il débute par le 400m avant de se spécialiser sur 800m, sa distance de prédilection !
Mais chez les Suquet, la course à pied c’est avant tout une affaire de famille : « C’est en fait mon frère qui m’a transmis le virus ! Ancien gros fumeur, il a arrêté du jour au lendemain. Il a troqué la cigarette contre une paire de baskets ! Il s’est mis à courir…et courir vite (record 1h07 sur semi et 2h22 sur marathon). Il vivait à l’étranger, à l’époque il n’y avait pas Internet. Il me racontait ses exploits par courrier postal. Il est même parti vivre 5 mois à Iten au Kenya. Un précurseur à l’époque… Le goût de l’effort, les valeurs de la course à pied, les émotions, la passion, tout cela c’est lui qui me l’a transmis. Mon père est un ancien sprinter du CA Montreuil. Il courait le 100m en 10 »5. C’était dans les années 60 sur des pistes en cendrée. Il faisait partie de l’équipe de Roger Bambuck au relais 4*100 mètres et ont terminé deuxièmes aux Championnats de France ! C’est probablement de mon père que me sont venues mes fibres rapides ! Les fibres lentes, c’est mon frère qui les a héritées ! »

fredrun dans le temps

Et pour preuve, ses meilleures performances ont été obtenues entre 20 et 30 ans avec son record en 1’57 » sur 800m. Avec le temps il a allongé les distances. D’abord, le 10 (record 35’), puis semi (record 1’18’) jusqu’au marathon (record 3h00). Sa déception est celle de ne pas avoir pu franchir la barre des 3h à cause de ses quadriceps tétanisés au 30ème kilomètre . « Je finissais toujours en marchant » dit-il. T’avais qu’à courir :).
Mais Fred c’est un guerrier. Il n’a jamais abandonné une course. Il a un mental d’acier et est persuadé que sur une course ça peut faire la différence :  »C’est un état d’esprit qu’il faut avoir, et je pense que c’est mon frère qui m’a également transmis cet état d’esprit. » Alors je suis sûr qu’il va la passer un jour la barre des 3h ! Pour ça, il y met les moyens Fred ! Il s’entraine en moyenne 5 fois par semaine. Plutôt le midi ou le soir quand il n’a pas ses enfants. Il y a toujours deux/trois footing, et une ou deux séances de « fractionné ». Et le dimanche matin, c’est sacré : c’est l’entrainement avec son club, l’EACPA. C’est un peu comme une deuxième famille pour lui mais malgré ça, ils ne sont pas là pour se faire des cadeaux sur le tartan ! Ils sont là pour en baver ! Lui qui s’entraine souvent seul, c’est un véritable pied de pouvoir se confronter aux autres athlètes, ça lui rappelle un peu la cour de
récré…

fred neige janvier 2013

Depuis cinq années, il aime aussi raconter ses exploits sur son blog . L’idée lui est venue en regardant une émission sur M6 qui suivait le quotidien d’un coureur : « Ce coureur, c’était Olivier Bersot, il tenait un blog et c’était d’ailleurs un ancien membre de la Runnosphère ! » Sur ce blog, on y trouve des actus, des tests, des interviews mais il y a un élément qui sort du lot, c’est l’onglet « Courir pour les autres ». Ca on aime bien ! Il a un cœur grand COMME CA le Fred ! En effet, il prend l’habitude depuis 2011 de reverser de l’argent à une association. C’est son défi annuel. Il se dit être en bonne santé et avoir la chance de vivre sa passion : courir. Un jour, il s’est dit : «pourquoi ne pas associer ma pratique de la course à pied à des causes humanitaires ? ». Alors, il a décidé de transformer les kilomètres parcourus en somme d’argent. Chaque année il choisi une association différente. Plus il court, plus il donne, c’est le principe. Il est même modeste quand il en parle en disant que ce sont des « petites sommes », mais les petits ruisseaux font les grandes rivières.

8485914

Et sinon si tu étais une paire de chaussure Fred, tu serais laquelle ? « Une paire de pointes…. Pour me rappeler ma jeunesse et me remémorer les émotions fortes vécues sur la piste. »

 

Portrait réalisé par David de diabète trail running

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre