Actualité de la runnosphère, Course, Demandez le programme!
Résultats du week-end du 26 au 28 août 2016 – OCC, UTMB et Lolotrail FINISHER de la TDS
 
Pas de commentaire

Fortunes diverses sur les courses de l’Ultra Trail du Mont Blanc – UTMB pour les représentants de la Runnosphère. Si Laurent est venu à bout de la TDS, Aurore a été rattrapée par la barrière horaire sur l’OCC. Quant à Greg, il a dû également interrompre sa première tentative de la grande boucle pour préserver la fin de la saison sportive.

Finishers ou non, ce sont nos héros

Lolotrail

lolotrail_runnosphere_UTMB_TDS_2016_FINISHERUn an après avoir été rattrapé par les barrières horaires qui l’avaient forcé à mettre le clignotant, notre sympathique jurassien gonflé à bloc est enfin parvenu à réaliser l’objectif de l’année, être FINISHER de la TDS. En attendant de lire son résumé complet sur son blog, voici les quelques impressions données pendant la course.

« Cette course-là il aura fallu se battre jusqu’au bout mais pas peu fier de passer enfin cette arche ( en plein pendant l’itw de Xavier thevenard en plus!)
Le Col Joly de nuit après l’avoir fait de jour en juillet : rien à voir !
La vache, qu’est qu’il est long ce chemin des Houches à Chamonix
Les barrières horaires n’étaient pas loin, pas étonnant avec près d’une heure de sieste en 2 fois mais indispensables pour finir… Mais c’est passé !
Je ne savais même pas mon temps. Ce fut une vraie galère tout de même. Je vous donnerai les détails plus tard.
j’étais en peu en manque de poumons mais des jambes, il m’en restaient quelques unes!
Je ne pouvais plus rien avaler, comme en 2014 mais je savais que le Cormet de Roselend arrivait et que je pourrais m’y reposer…
C’est un coin magnifique le Passeur de Pralognan mais il faudra que j’y repasse de jour
Difficile de prendre du plaisir dans ces conditions de courses avec le ventre noué, mais je l’ai pris en franchissant enfin cette arche! Merci à tous »

Aurore Blog de Mademoiselle

aurore_utmb_occ_2016_UTMB_RunnosphereLa toute nouvelle Lyonnaise anciennement Montréalaise était à sa deuxième tentative de réaliser l’OCC (Orsières – Champex – Chamonix) soit quand même 55 km et 3.500 m D+.

A J+2, ses jambes vont bien et les douleurs sont parties. La sémillante étudiante en Master 2 reviendra une 3ème fois sur l’OCC avec son copain et cette fois ci elle la terminerai car elle aura l’entraînement adapté pour !

Chamonix, tu vas bientôt revoir Aurore la Terrible !

« Décidément l’OCC et moi ce n’est pas une histoire d’amour 😢. Gros manque d’entraînement en dénivelé, j’ai subi dans chaque montée, il faisait vraiment chaud, impossible de bien m’alimenter car ma bouffe ne passait pas 😫 Je pouvais passer la barrière horaire de Vallorcine mais dans la descente mes ongles ont commencé à taper dans mes chaussures et c’était juste hard core. J’ai donc été arrêtée à Vallorcine après 37km et 2400mD+, 10h de course, à 20 minutes de la BH. Mon mental à joué au yoyo tout le long et voir les abandons des gens se succéder m’a fait me poser beaucoup de questions. Mais j’ai tenu et je suis allée au bout. Je ne sais pas si je reviendrai sur l’OCC apres 2 échecs cuisants, un 3eme serait vraiment dur à avaler. C’est aussi mon rêve d’UTMB qui s’envole. Mais d’un autre côté mon amoureux veut aller chercher un point et tenter le tirage au sort avec moi pour l’an prochain afin de me pousser à enfin la terminer… Affaire à suivre ! Je sais que je suis capable de la terminer dans les temps ! Pour l’instant, je me concentre sur l’intégrale des Causses sans BH pour 65km d’ici 2 mois et mon objectif est de la terminer 👊🏻 Merci à tous pour vos encouragements 😘 je vais raccrocher les baskets quelques jours le temps de me remettre de ce DNF puis retourner à l’entraînement: objectif Intégrale des Causses !! »

Greg Runner

greg_runner_utmb_runnosphere_2016_occ_lolotrail_aurore_tds_finisherNotre président-fondateur a dû stopper sa course très tôt à cause d’un corps qui n’était pas opérationnel à 100%, sage décision de sa part. L’ultra c’est une course avec une énorme part d’incertitude car on part avec la ferme intention de passer la ligne et de terminer à peu près vivant, mais on ne sait pas quand et comment, on peut être arrêté, à cause d’une blessure ou à cause d’une barrière horaire. Un ultra-traileur averti m’avait dit en son temps qu’il ne fallait pas arriver fatigué au départ de la course et être à 110% de ses moyens car un ultra c’est quand même autre chose qu’un 10 km ou un semi, on n’en connait jamais l’issue.

« Finalement, le temps pour me remettre de mon lumbago que j’ai eu il y a 10 jours n’aura pas été suffisant. Et la première descente a été un calvaire pour mon dos et pour mon organisme. Aussi, moins de 20km après le départ, j’ai décidé de m’arrêter.
Aujourd’hui les larmes sont séchées mais je reste amer. Il faudra du temps pour digérer un an de préparation qui n’aura servi à rien; j’avais de très bonnes sensations avant que je chope mon lumbago. Un grand merci à ma famille et à ma femme pour son soutien pendant toute cette année, et à Bastien qui avait organisé tout son week-end pour m’assister sur le parcours.
Et merci à vous pour tous vos messages et votre soutien, ça panse le cœur.« 

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre