A travers le monde, Actualité de la runnosphère, Portrait
Stéphane le colosse belge aux pieds d’argile de la Runnosphère
 
1 commentaire
Parmi les derniers arrivés dans l’Association La Runnosphère, nous avons Stéphane de Belgique le sympathique coureur aux multiples talents, voici son  histoire.

 

« Je suis Belge et né en ’58, l’année de l’Expo de Bruxelles. J’ai toujours vécu dans la région de Tournai à quelques KM de la frontière française et de Lille.
 Côté sportif, j’ai fait de l’athlétisme à partir de 13 ans. Un an plus tôt, je suis entré au pensionnat et l’athlétisme me permettait quelques sorties. Costaud, j’ai pratiqué les lancers, essentiellement le poids. A l’époque, « tout le monde fumait » et j’ai commencé dès 12 ans. Court de souffle, je n’ai jamais pratiqué les tours de piste. Vers 17, 18 ans, je suis passé au saut en hauteur et j’ai franchi 1m93 soit ma taille. Par la suite, j’ai également fait deux ou trois saisons de volley mais j’ai arrêté le sport sous le mauvais prétexte qu’il était difficilement compatible avec ma vie professionnelle : infirmier aux soins intensifs.

 

Dans les années 2000, j’ai pratiqué le golf (hcp 17), une activité qui me plaisait bien mais très chronophage. J’ai fait également un peu de marche nordique avec mon épouse. Je vis en couple et j’ai trois enfants. je vais connaître le bonheur d’être grand-père dans quelques mois. Ah oui, j’ai arrêté de fumer mes 50 cigarettes quotidiennes du jour au lendemain en 1992.

 

Venons-en au running.

 

En aout 2015, petite chérie n°2, m’a cadette décide de suivre un programme sur le net de remise en forme. Nous devons partir ensemble à Las Vegas (je suis grand amateur de poker) en novembre et j’ai préparé une excursion en hélicoptère au-dessus du Grand Canyon. Mon amour-propre a été titillé par la surtaxe pour les passagers de plus de 133 kilos. J’en faisais 135 aussi je me décide à l’accompagner dans ses exercices.

 

Une véritable souffrance qui devait s’alterner avec du cardio. J’ignorais ce qu’était le cardio. Ma fille court donc dans la campagne voisine et moi je fais de la marche nordique (ça compte pour le cardio !). En la voyant au loin, je me dis que la situation est ridicule et au retour je tape « apprendre à courir » sur Google.

 

Je trouve un programme qui après 40 séances me fait passer de 1 minute de course à 25. Même si je cours lourdement, lentement, je suis très fier de moi. Je perds quelques kilos. Peu de temps après, je passe le cap des 5 KM. Je me revois lever les bras au milieu de nulle part.
 Ensuite, j’ai participé à ma première course (8 KM), j’ai aussi connu mes premières blessures. J’aime me documenter, lire lorsque j’ai une passion et j’ai beaucoup parcouru le net et des bouquins à la recherche de conseils.

 

En 2016, j’ai participé à un challenge régional qui propose 40 courses par an. J’en ai fait une grosse vingtaine et j’ai découvert le monde de la course à pied. Ca m’a plu et j’ai décidé, tout comme je le faisais pour le poker, d’écrire un blog pour garder une trace et partager cette nouvelle passion.
En mai dernier, j’ai participé aux 20 KM de Bruxelles, un fameux événement et en aout, un an après mes débuts, j’ai terminé (à la ramasse) le semi marathon du Touquet.

 

Je fais donc partie de ces centaines de runners qui (re)découvrent la course à pied après de longues années de sédentarité. Outre le plaisir (les fameuses endorphines), l’estime de soi est au rendez-vous à travers le regard de mes proches et de mes amis et connaissances.

 

Pour 2017, je reste fidèle aux courses régionales en essayant de faire mieux que l’année dernière. J’ai également pointé les 20 KM de Bruxelles à mon programme ainsi que 15 jours plus tard le semi des Courants de la Liberté à Caen.
 Après ce semi, je ferai le point et j’évaluerai si je suis capable de m’entraîner pour terminer un marathon en octobre. Je me suis fixé l’année 2018 comme date de limite de participation à cette épreuve mythique. Si je ne me sens pas capable, j’abandonnerai l’idée et continuerai à me faire plaisir sur des semis notamment à l’étranger.« 

 

Merci Steph ! Retrouvez toutes ces aventures sur son passionnant blog sobrement intitulé Stephane Running Blog
Commentaires (1)
Trackbacks (0)
Sydoky
vendredi 3 mars 2017, à 12:10
Bienvenue et bravo pour ce joli parcours !
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment