Actualité de la runnosphère, Course, Portrait
Interview Aurore Blog de Mademoiselle au Lyon Urbain Trail 2017
 
Pas de commentaire

Parmi les membres de la Runnosphère, nous avons la chance d’avoir quelques représentantes féminines dont Aurore la demoiselle, lyonnaise depuis peu que l’on a connue au Canada lorsqu’elle est entrée dans l’association des blog-runners.

En 2016, elle termine l’Intégrale des Causses au Festival des Templiers et ramène même un trophée du Meilleur Espoir Féminin.

Après avoir terminé le Trail des Cabornis la semaine précédente, elle est au départ ce dimanche sur le Lyon  Urbain  Trail, nous avons recueilli ses impressions à chaud avant la course.

 

Runnosphère : Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Aurore, j’ai 22 ans et je suis étudiante en école de commerce en master à Lyon. 

 

Tu as passé pas mal de temps à Montréal, tu n’as pas trop le mal du pays même si ce n’est pas ton pays natal ?
Oui j’y ai passé 3 ans pour faire ma licence de septembre 2013 à septembre 2016. 
Si un peu, ce sont surtout mes amis qui me manquent et la mentalité ! (la poutine aussi :p ) La semaine dernière, il y a eu une tempête de neige alors qu’à Lyon il fait 20 degrés et un grand soleil, ça par contre cela ne me manque pas. 

 

Comment va la vie à Lyon, tu as pu te trouver des camarades d’entrainement ? comment organises tu tes sorties en piste et les sorties longues ? Tu as quel volume d’entrainement ?
Ma vie à Lyon va très bien, je n’ai pas trouvé de club d’entrainement (et ce n’est pas faute de ne pas avoir essayé) car les deux clubs que nous avons essayé avec mon copain, nous les avons trouvé très élitistes. Pas de sortie en piste, normalement je fais une séance d’escaliers en milieu de semaine juste à côté de chez moi puis je cours surtout le vendredi-samedi-dimanche soit avec mon copain sur les quais ou en urban trail dans Lyon soit dans les Monts d’Or. On aime bien s’évader aussi en montagne (grenoble est à 1h de route et on doit découvrir le Pilat bientôt). Pas un gros volume en ce moment, entre 80 et 100km mais la en avril je dois m’y mettre car je prépare une grosse course ! 

 

Tu vas participer au Lyon Urbain  Trail version 14 km et 500 m D+, pourquoi ce choix et l’année prochaine ce sera sur le grand ?
Jamais participé au LUT, c’est ma première année même si j’ai fait le LUT by night en novembre sur le 10km. J’ai beaucoup aimé donc je tente sur le 14km, ce qui sera bien assez suffisant. Je participe au 14km car j’ai fait un 27km et 1000mD+ la semaine dernière et mon genou couine un peu, il faut donc le ménager (je ne pense même pas pouvoir courir le LUT cette année). Je ne pense pas faire le 35km un jour, c’est très traumatisant pour le corps de faire de l’urban trail et ce n’est pas trop mon délire 😉 Je préfère courir 35km en montagne. 

 

En quoi consiste tes entrainements spécifiques pour pouvoir encaisser des dénivelés positifs et négatifs sur les grands trails sur lesquels tu te lances ? escaliers ? renforcement musculaire ?
Beaucoup de renforcement musculaire oui car sur des courses de 15h-16h, on se fatigue et faire du renforcement musculaire permet de garder une meilleure position de course. Je fais aussi des escaliers sur Lyon et quand je peux, je fais des côtes (mais je dois en faire plus, c’est mon problème !). Les petites courses aussi de 10-15 bornes avec 400-500mD+ sont vraiment bien car elles permettent de bosser la vitesse et le dénivelé. 

 

Ce n’est pas facile de se lancer sur des épreuves de plus de 6h, 10h, as-tu une préparation mentale particulière pour pouvoir appréhender ces genres d’épreuves ?
Je repense à mes entrainements et à ce que j’ai fait pour en arriver la aujourd’hui et après c’est une grosse envie et beaucoup de motivation. Je l’explique pas trop, faut juste être motivée à fond ! Mais c’est facile quand cela fait 1 an que tu t’entraines pour cette course 😉 

 

Quel est ton plus grand défi pour 2017 et l’avenir ? Tu as des rêves ? Souhaites-tu changer de discipline et évoluer par exemple vers le triathlon ? Préfères-tu la course sur route ou bien le trail ?
Mon plus grand défi pour 2017 est mon premier ultra sur l’UT4M 95km et 5500mD+. Un très gros morceau et une course réputée pour être difficile. Il faut vraiment que je me prépare bien si je veux avoir des chances de terminer. J’ai pris cette course car la date me convient bien, elle est en montagne et les BH sont très larges. Aussi, j’ai entendu beaucoup de bien de l’UT4M et de l’ambiance qui y règne. 
Un rêve ? Oui bien sûr, classique mais L’UTMB ! Ca me fait rêver et j’espère pouvoir prendre le départ un jour de cette course mythique. Je dois d’abord bosser à fond sur ma vitesse et réussir à passer les barrières horaires. 
Pour l’instant je ne souhaite pas changer de discipline, le trail me plait bien et je prends beaucoup de plaisir à courir en nature. Je ne suis pas une fan de course sur route, j’aime bien de temps en temps faire des 5km mais c’est tout. J’ai fait un marathon un jour, juste pour essayer 😛 

 

La course et le trail sont encore minoritairement des disciplines féminines, sais-tu pourquoi il y a encore un tel déséquilibre ? que dirais-tu à nos lectrices pour les convaincre de te rejoindre sur la piste ou les chemins de trail ?
Peut-être que les femmes n’osent pas trop se lancer, je ne sais pas trop … C’est vrai que les hommes sont bien mieux représentés que nous même si c’est un peu en train de changer. Néanmoins les courses de trail de 8-12km pour les femmes sont pas mal car elles permettent à toutes de se lancer. 
Je dirais qu’il ne faut pas hésiter car le trail c’est vraiment trop cool et on peut prendre beaucoup de plaisir ! On est tous passés par la case débutant et avec de l’entrainement, on peut faire des choses vraiment cool et se dépasser tout en prenant du plaisir 🙂 Vous ne serez pas jugée et vous allez en prime faire pleins de belles rencontres sur les courses. 

 

Au niveau physiologique penses-tu que le corps se renforce au bout des efforts qu’il subit ou bien qu’il se fragilise ? Que conseillerais-tu à des sportifs sujets à des blessures à répétition ?
Les deux ! Le corps va se renforcer car forcément, plus tu t’entraines et plus tu seras prêt pour le jour J et moins tu as de chance de te blesser ! Je n’étais pas assez entrainée pour mon premier 65km et j’ai terminé avec un genou complètement détruit, qui a triplé de volume et qui m’a valu quasiment 3 mois de pause avant de pouvoir courir sans douleur. Pour mon second 65km, j’étais prête et je m’étais bien entrainée et j’ai terminée sans douleurs, la semaine suivante je pouvais courir à nouveau. Tout est une question d’entrainement. 
Je pense aussi que forcément le corps se fragilise, la course à pied est un sport assez ingrat car on prends beaucoup de chocs que cela soit dans les articulations comme les tendons, les muscles et co… Je n’ai pas encore de douleurs mais tous le monde me dit que j’en aurais à 40 ans (ça donne envie :p). Si blessure à répétition, c’est qu’il y a un problème quelque part, que cela soit au niveau des chaussures comme de la posture de course ou encore du kilométrage. Il faut augmenter progressivement, se faire conseiller par des pros pour le choix des chaussures et surtout écouter son corps et faire une pause si nécéssaire pour ne pas aggraver la chose ! 

 

Un dernier mot peut-être ?
Vive le trail (ok, ça fait 3 mots 😉 ) 
Merci Giao !

 

Retrouvez vite les aventures d’Aurore sur son  blog, Blog de Mademoiselle
Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre