A travers le monde
La Belgique qui court
 
2 commentaires

Au sein de la Runnosphère, nous avons la chance de compter des blog-runners celtes du septentrion, autrement dit des Belges, Sentier du Phoenix et Stéphane Running Blog. Ce dernier nous présente un point de vue du jogging depuis le pays de Jacques Brel, François Damiens et Eddy Merckx.

Un peu d’histoire

L’athlétisme a débarqué chez nous alors que la Belgique avait 50 ans. Introduit par des étudiants anglais installés à Gand, il se propagea vers Anvers et ensuite Bruxelles. En 1889, cinq clubs adhèrent à la première fédération belge d’athlétisme. A l’époque, on courait en tenue de jockey (casaque et toque) et certains coureurs se fustigeaient les mollets avec une cravache (source OSGA).

En 1920, la Belgique eut même l’honneur d’organiser à Anvers la VIIème olympiade qui réunit 29 pays et 2606 participants. Il fallut cependant attendre les Jeux de Londres en 1948 pour voir un compatriote décrocher la première médaille d’or en athlétisme. Cet honneur revint à Gaston Reiff sur 5000 mètres. Le Brainois est également resté célèbre pour sa rivalité amicale avec la locomotive tchèque Emil Zatopek.

En 1964, à Tokyo, c’est un autre Gaston, (Roelants) qui se distingua en remportant le 3000 mètres steeple. Par la suite, il fallut attendre 2008 et Pékin pour voir une femme remporter la médaille d’or, en concours cette fois puisque Tia Hellebaut domina le saut en hauteur. Récemment et sur le papier, la médaille d’or du 4*100 mètres féminin a été restituée à notre équipe au détriment des Russes dopées.

Enfin, l’année dernière à Rio, Nafissatou Thiam a brillament remporté l’épreuve la plus complète qui soit, l’heptathlon.

D’autres athlètes font partie de l’histoire belge de l’athlétisme comme Emiel Puttemans, la famille Borlée ou encore Ivo Van Damme, double médaillé d’argent sur 800 et 1500 à Montréal en 1976 dont le nom restera à jamais dans la postérité grâce au Mémorial qui lui est dédié suite à sa tragique et précoce disparition.

Course à pied, jogging, running

Le Belge court ou plus précisément il pratique le running après avoir fait du jogging pendant quelques décennies. Bref, il suit le phénomène de mode planétaire.

Pour vous décrire le paysage des courses belges, je vais me référer au classement qui vient de paraître dans le magazine Zatopek. Loin de moi l’idée de faire du communautarisme mais ce classement reprend le nombre de participants pour les courses qui se sont disputées à Bruxelles et en région wallonne. Je ne délaisserai cependant pas les courses flamandes, nous en citerons dans les différents chapitres.

La croissance en 2016 est de 9% grâce aux nombreuses courses accueillant 500 coureurs et plus. Ce ne sont pas moins de 184 épreuves qui ont totalisé 500 arrivants à Bruxelles et en Wallonie (260 ont compté 400 finishers).

Les locomotives

Les trois événements les plus populaires se déroulent à Bruxelles. Sans surprise ce sont les 20 KM de Bruxelles qui trônent en haut de classement. Cette course en était à sa 38ème édition et a compté 31411 coureurs classés malgré un contexte très négatif (les récents attentats ainsi qu’une grève des trains le jour de la course).

Frôlant les 10000 classés, le Brussels Ekiden a fait carton plein avec 9822 arrivants. Cette course bénéficie d’un format original et est très appréciée du monde des entreprises qui envoie de nombreuses équipes.

Sur la troisième marche, avec 6444 classés vient le semi marathon de Bruxelles qui après un passage sur la Grand-Place érige son arrivée près de la Bourse.

Les challenges

Les challenges sont de loin les courses les plus populaires. Chaque province possède son ou ses challenges. Les organisateurs proposent un nombre élevé de courses et un classement général selon des critères plus ou moins compliqués vient entériner la saison. Une excellente façon de se comparer aux autres mais aussi à soi-même en mesurant sa progression (ou son déclin) d’une année à l’autre.

Pour ma part, je participe au challenge ACRHO qui propose ses courses dans le Hainaut Occidental à quelques bornes de Lille. Les 40 courses ont accueilli chacune plus de 471 coureurs avec en tête la course de Rumes avec 1131 classés. En 2016, quatre courses ACHRO ont comptabilisé plus de 1000 arrivées. Pour comprendre les subtilités du classement général, je vous renvoie vers le règlement de l’organisateur. Dans ce challenge, votre numéro de dossard correspond à votre classement de l’année précédente, c’est assez stimulant pour beaucoup.

Le run, c’est fun

En Belgique, la course à obstacle est également un phénomène de mode. Les organisateurs l’ont bien compris et ilsproposent des événements de qualité qui rencontrent un énorme succès populaire. A Enghien se déroule la Spartacus Run qui a vu 5601 participants se trainer dans la boue en tentant de franchir de nombreux obstacles naturels et artificiels. La Battle of the Ardennes à Durbuy (4529 classés) et la Troll X’trem Run 4  à Stambruges (3262 classés et sold out en quelques heures) ne sont pas en reste.

Le trail

La Belgique a une image de plat pays mais qui participe à nos prestigieux trails change rapidement d’avis. Certes, nous ne pouvons lutter avec les courses du Mont-Blanc mais nos organisations accueillent de nombreux étrangers car une vingtaine  d’entre elles sont qualificatives pour l’UTMB.

Les trails trouvent leur dénivelés dans les provinces de Namur, de Liège et du Luxembourg mais un ecotrail est également organisé à Bruxelles.

Parmi les courses les plus appréciées, citons la Bouillonnante (Bouillon), le Trail des Hautes Fagnes, les Crêtes de Spa, le Trail des Trappistes (Florenville), le Grand Trail des Lacs et Chateaux (Jalhay). Devant la pléthore d’événements, je vous renvoie vers les calendriers en fin d’article.

Les marathons

En Belgique, neuf marathons sont organisés en 2017 que ce soit à Bruxelles, en Wallonie ou en Flandre. Moins fréquentés que les marathons français, ils proposent des parcours très agréables pour découvrir notre beau pays.

Il reste six mois pour le Marathon de Bruges. je vous conseille vivement de vous inscrire à ce nouvel événement dans le paysage belge. La région est magnifique et le parcours propose d’aller saluer la mer du Nord. Avec la visite de Bruges, une belle occasion de découvrir la belle Flandre. De plus, je vous garantis que l’ambiance sera comme une kermesse avec musiques tout au long du parcours et victuailles à foison à l’arrivée.

Pour débuter

En Belgique, le programme « Je cours pour ma forme » (JCPMF) est très populaire. Grâce à des cycles de 12 semaines, vous pouvez apprendre à courir avec des objectifs bien ciblés. Organisé par les villes, les ASBL liées à la santé , les mutuelles, les entreprises, etc. , il y a peu de villes qui ne possède son groupe d’apprentis coureurs.

Quelques statistiques

Voici un tableau reprenant le classement des différentes provinces par rapport au nombre de courses, au nombre de coureurs et au ratio  coureurs/population totale (source: Zatopek N°37-2016)

Quelques blogs

Cette liste est loin d’être complète, nous ne manquerons pas d’ajouter les blogs que vous nous communiquerez en commentaire.

Epilogue

Ce n’est pas simple d’évoquer la course à travers un pays. J’espère que ce billet, loin d’être exhaustif,  vous donnera l’envie de participer à l’une ou l’autre course belge. Vous verrez que mes compatriotes sont très accueillants et la troisième mi-temps est souvent l’occasion de découvrir de magnifiques produits du terroir.

Stéphane Allard

Pour en savoir plus

Calendrier des trails :

Calendrier des courses :

Commentaires (2)
Trackbacks (0)
Jonathan Quique
lundi 3 avril 2017, à 21:54
Très bel article Stéphane, me voilà un peu plus ‘instruit’ quant à la pratique de la course à pied dans notre plat pays. Merci pour la mention ! Te verra-t-on à Bruges ?
Stéphane Allard
Stéphane Allard
lundi 3 avril 2017, à 22:42
Oui, je serai à Bruges. J'ai loué un logement à Damme.
Plan A : le marathon
Plan B : le semi
Plan C : encourager les copains
A suivre ...
Laissez un commentaire

Soumettre

Aucun trackback pour le moment