Course, Portrait
Interview Thomas Benichou – Spéciale Marathon de Paris 2017
 
Pas de commentaire

A 2 jours du premier marathon de France, 2ème dans le monde par le nombre de participants avec 57 000 inscrits, nous recevons Thomas Bénichou qui est dans le top 10 des marathoniens français 2017 (source Planète Marathon au 07/04/2017). Tomtom Runner comme il se surnomme a la gentillesse de nous répondre à quelques questions avant de se présenter sur la ligne de départ !

Runnosphère : Bonjour Thomas, ce dimanche ce sera le moment tant attendu du Schneider Electric Marathon de Paris 2017 et tu seras au départ avec les élites, peux-tu te présenter en quelques mots ?

 

Thomas BENICHOU, 34 ans, sapeur pompier de Paris, Marié, 2 enfants de 5 ans et 1 an.

 

Chez les pompiers l’entrainement sportif fait partie intégrante du métier, d’ailleurs on vous voit souvent courir à côté d’un camion de pompiers, comment se passent les entrainements chez vous, bénéficies-tu d’aménagement particulier pour travailler un peu plus au vu de tes résultats ?

 

Après avoir fait 9 ans dans les camions comme on dit, cela fait maintenant 5 ans que je suis sur un poste administratif. C’est à dire que je ne prends plus de garde, je travaille du lundi au vendredi.

Dans les bureaux, chacun est libre de faire le sport qu’il souhaite. Il m’arrive très souvent de faire l’aller-retour maison-boulot en courant. Cela me fait 20km dans la journée.

Nous avons également 2 créneaux sport de prévu les mardis et jeudis matin. J’ai donc le temps pour m’entraîner comme je le souhaite, sans que cela empiète trop sur ma vie de famille. 

Mais je bénéficie pas d’horaires aménagés particuliers. 

 

Comment choisis-tu tes compétitions, as-tu un coach qui suit tes entrainements et comment organises-tu ta nutrition par rapport à ta pratique sportive ? Quels sont tes objectifs sur 10 km et semi, marathon ?

 

J’ai un coach, Serge Olivares, kiné de métier, qui est un vrai passionné. Il lit sans arrêt des livres sur l’entraînement, la physiologie du sport etc. Il a été champion de France junior du 3000m (j’ai pas le droit de dire quand😊), et a donc un bon vécu de coureur, sans parler des ses quadruplés qui ont tous fait de l’athlétisme, certains à très haut niveau. 

Il me donne mes plans d’entraînement en fonction des objectifs. Je cours très souvent au pif, il n’y a que 2-3 courses par an que je prévois vraiment, et en ce moment je planifie un marathon au printemps et un à l’automne.

Il m’arrive très souvent de vouloir courir une course au dernier moment et qu’elle soit complète. Je n’aime pas beaucoup les grosses courses à plusieurs milliers de coureurs, je n’ai pas de plaisir particulier à courir ce genre d’épreuve. Je préfère les petites courses plus conviviales, l’ambiance est plus sympa je trouve.

Côté nutrition je suis très mauvais. J’essaie de faire des efforts car je sais je c’est important, mais en même temps je n’aime pas me priver car il faut que cela reste un plaisir. N’étant pas sportif de haut niveau je « craque » souvent sur les pâtisseries et les chocolats… S’il y a bien un axe d’amélioration me concernant c’est la nutrition. 

Je n’ai pas vraiment d’objectifs chronométriques sur semi ou marathon, si ce n’est celui de battre mes records! Je n’ai jamais pensé pouvoir courir un jour le marathon en 2h25, ni le semi en moins d’1h10 et pourtant je l’ai fait en 2016. Je me suis surpris moi-même!

En revanche sur 10km, j’aimerais faire moins de 32 minutes, chrono que je n’ai jamais réussi à faire sur parcours plat. Je l’ai réalisé à Sénart et à Taulé-Morlaix mais qui sont des parcours descendants. 

Si je n’y arrive pas, ce ne sera pas une déception, je cours avant tout pour le plaisir!

 

Fais-tu des stages d’entrainement à Font Romeu ou au Kenya comme certains champions et qu’est ce que cela t’apporte ?

 

Personnellement, je ne suis jamais allé ni au Kenya, ni à Font Romeu, ni ailleurs en altitude. 

Et avec deux enfants en bas âge, je ne suis pas prêt d’y partir tout de suite!

Lorsque je suis en préparation d’un marathon et que je dois faire beaucoup de km, je double quasiment tous les jours en allant au travail.

En fait c’est quand je suis en vacances en famille que je cours le moins!!

 

On t’a vu à Los Angeles récemment disputer le marathon, tu es arrivé 2ème de ta catégorie avec un fabuleux 2h29m20s, catégorie 30-34 ans, pourquoi ne figurais-tu pas avec les élites vu ton gabarit ?

 

J’ai été invité par Skechers qui se sont occupés de mon inscription. J’avoue que quand j’ai vu que j’avais un dossard dans le sas moins de 3h, j’ai eu un peu peur et j’ai demandé un dossard élite ce à quoi on m’a répondu « don’t worry ». Et en effet au départ j’étais en toute première ligne! 

 

Quelques semaines après Los Angeles, quelles sont tes ambitions pour Paris 2017 après avoir réalisé un superbe 2h27m10s ?

 

J’ai eu ce dossard grâce aux pompiers de Paris mais mon objectif était bel et bien Los Angeles. Je ne sais donc pas comment je vais le courir, je vais sûrement aider un ou deux copains qui veulent le courir dans les 2h40. 

 

Quel est ton plus grand défi pour 2017 et l’avenir ? Tu as des rêves ? Souhaites-tu changer de discipline et évoluer par exemple vers le triathlon ou le trail ?

 

Le trail à ses débuts je trouvais ça vraiment attirant mais depuis quelques années la discipline a explosé et beaucoup de marques ont investis dedans, rendant toi ça très commercial.

Quand je vois que pour l’UTMB il faut cumuler des points pour ensuite pouvoir prétendre participer au tirage au sort, cela ne me donne pas vraiment envie. 

En triathlon, un Ironman pourrait m’intéresser avec l’objectif unique de participer en se faisant plaisir et de finir par un marathon après 6-7h d’efforts!!

Mais le volume d’entraînement notamment  à vélo est considérable et je ne suis pas sûr d’en faire un un jour.

Une discipline que j’aimerais en revanche essayer en 2018 ou 2019 c’est le 100km route, distance qui a perdue beaucoup de participants qui se sont sans doute tournés vers le trail.

Mon expérience à Los Angeles était vraiment super, si je peux refaire un marathon ou un semi aux US j’irai sans hésiter une seconde!!

Pour 2017, il faut que je me trouve un objectif à l’automne sans doute le marathon de Vannes, l’année dernière j’étais inscrit mais étant blessé je n’ai pas pu le courir…

 

Tu as des sponsors ou en cherches-tu ?

 

Je suis actuellement sponsorisé par Skechers (marque américaine) qui commence à s’implanter en France et me fournis en vêtements et chaussures depuis deux ans. C’est une marque très implantée aux US (numéro 2 en volume de chaussures vendues derrière Nike!).

C’est avec leurs chaussures que j’ai battu mes records sur semi et marathon donc je suis conquis! 

Je n’ai pas d’autres partenariats mais je ne consacre pas plus de temps que à en chercher.

Je suis déjà très heureux de ce que j’ai avec Skechers !!

Je serai au salon du running sur leur stand le vendredi et samedi 7-8 avril. 

 

Au niveau des capacités sportives, tu cours très vite, tes parents faisaient de même et ton fils ou bien tu es le seul sportif de la famille ?

 

Je n’ai jamais vu mes parents faire de sport😊.

Mon fils de 5 ans adore courir mais à cet âge là il veut tout faire comme son père! En ce qui concerne le deuxième j’attends d’abord qu’il apprenne à marcher avant de voir s’il adore courir 😉.

 Un dernier mot peut-être ?

 

Je voudrais remercier les personnes comme Giao, Gui Fav, Amadou Sow, Frederic Poirier, Alexandre Roma, Stephane photographe, Eliaqueem_crossfitrun, deville photos, Marc laguillaumie, Rémi Blomme… et tous les autres photographes passionnés que j’oublie qui immortalisent bénévolement tous les participants sur énormément de courses en île de France ou ailleurs et qui nous permettent d’avoir de superbes clichés des coureurs en plein effort!!

Je me rends compte qu’avec le temps la plupart de nos souvenirs s’effacent ou deviennent flous, mais les photos permettent de mieux se rappeler de toutes nos courses!

Nombreux sont ceux qui récupèrent des photos d’eux sans les remercier, voire même des sites internets qui les utilisent pour des articles sans rien leur demander!

 

 

Et bien merci pour tes réponses, très sympa d’y avoir répondu, nous te souhaitons tout le meilleur pour le Marathon de Paris et bien sûr pour la suite de ta carrière !

 

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre