Non classé, Portrait
Entretien Maxime Courir Bleu et Rose – Association Les Hespéranges
 
Pas de commentaire

Aujourd’hui nous allons parler d’un sujet qui nous est cher, les associations humanitaires et le fundraising ou en français courir pour une bonne cause.

Parmi les membres de la Runnosphère, j’ai rencontré un super gars triathlète de son état qui court très vite Maxime alias Courir Bleu et Rose et qui participe activement à l’association « Hespéranges« , ceci est son histoire.

Runnosphère : Peux-tu te présenter en quelques mots ? âge, profession, situation

J’ai 31 ans, je suis chargé de projet (maître d’œuvre) en Voirie et Réseaux Divers. Je vis avec ma compagne et notre fils de 4 ans à La Roche sur Yon, en Vendée. Je suis également papange de Zoé, Elise et Maël, trois de nos enfants que nous avons perdus pendant la grossesse. Je n’aurais jamais pu imaginer vivre 4 accouchements et ne voir qu’un enfant grandir à la maison.

Quelle est ton actualité sportive actuelle et dans les prochaines semaines ?

Le 16 avril je participe au marathon de la Loire, à Saumur. C’est une étape dans ma préparation pour mon prochain IronMan à Vichy, le 27 aout prochain. Après les cross cet hiver je voulais finir un gros bloc de course à pied avant de remonter sur le vélo après hibernation…

Comment t’entraines-tu, as-tu un coach, combien de temps y consacres-tu ?

En ce moment, comme je suis dans ma période course à pied, je nage 1 à 2 fois par semaine, j’ai une séance de CrossFit, je cours 6 fois…et je cale de temps en temps du HomeTrainer ainsi qu’une séance d’étirement et de gainage chaque jour.

Oui j’ai un entraineur d’athlétisme, Michel Milcent, mais c’est plutôt un « éducateur du mouvement perpétuel » qui va prendre en compte l’équilibre plutôt que la performance…

En hiver où je fais peu de vélo je suis à 9/12h hebdomadaire, le vélo étant plus chronophage je suis plutôt à 15/20h en préparation spécifique triathlon.

Comment concilies-tu tes entrainements, ta vie professionnelle, familiale et associative ?

J’essaye de m’entrainer principalement le matin et le midi pour profiter de la famille le soir. C’est un aspect non négociable. J’ai d’ailleurs tous mes samedi en repos pour être proche de ma compagne et de mon fils. Pour la vie associative c’est plutôt le soir que je m’en occupe.

Justement concernant l’association Hespéranges, quelle est son histoire, comment est-elle née et quel est ton rôle au sein de la structure ?

L’association est née en 2012, à Landeronde à quelques kilomètres de chez nous, maintenant basée à La Roche sur Yon. Elle a été créée par Gaëlle Ballanger. Suite à la perte d’un de ses jumeaux, elle a décidé de se battre face à cette injustice, cette solitude, face à l’incompréhension de l’entourage. Elle a donc créé Hespéranges.

Je m’occupe principalement de tout ce qui touche le sport et l’association, la course à pied. C’est quelque chose qui fédère. Depuis 3 ans nous montons une équipe pour la Bicentenaire à La Roche sur Yon, course la plus populaire de Vendée qui réunie chaque année 9000 marcheurs et coureurs ! Cette année par exemple nous étions 130personnes à représenter Hespéranges et nous avons gagner le challenge du nombre dans la catégorie club sportif et association, une magnifique récompense. J’organise des sorties le dimanche matin afin de se retrouver et de repérer le parcours. Une autre course nous soutient depuis 3 ans, les Foulées Agésinates, elle reverse une partie de ses inscriptions en don à l’association.

J’ai commencé à proposer de courir avec le logo de l’association pour faire connaitre l’association en 2012. Gaelle m’a suivi dès le début dans cette démarche, elle est toujours positive quand je lui présente des projets, je la remercie d’ailleurs pour ça!

Depuis vous ne me verrez jamais sur une course sans mon maillot Hespéranges et le prénom de mes trois enfants disparus. De plus avec ma compagne, nous nous occupons pour l’association de vendre des maillots personnalisés pour les amis, la famille, les soutiens. Nous vendons aussi des Tours de cou multifonctions aux couleurs d’Hespéranges. Cela permet de récupérer des dons mais surtout de permettre aux parents de courir avec le(s) prénom(s) de leur(s) bébé(s).

J’essaye de proposer de nouvelle chose. J’ai tous les prénoms des bébés sur mes vélos, pour leur rendre hommage lors des triathlons. En 2015, lors de la solitaire des Templiers et avec l’autorisation des organisateurs j’ai laissé une plume d’oie à chaque kilomètre, chaque plume portait le prénom d’un bébé disparu…

Est-elle présente partout en France ou seulement localement sur la Roche-sur-Yon ?

Un peu partout en France via les réseaux sociaux. Il existe 2 antennes, en le Gars/Herrault, en Ile et Vilaine.

Quelles sont les actions que vous menez pour faire connaitre l’association ? Combien de membres êtes-vous ? comment peut-on entrer dans l’association ?

Nous menons plusieurs types d’actions au sein de l’association.

– Nous organisons des groupes de paroles, encadrés par deux membres du bureau formés afin d’aider les personnes à s’exprimer et de rompre l’isolement.

– Des soirées à thèmes encadrés par des spécialistes où sont abordées différents sujet sur le deuil périnatal. Par exemple le dernier thème était « Comment aborder le deuil périnatal avec les enfants »

– Un lâcher de ballon où c’est l’occasion de rendre un bel hommage et de se retrouver ensuite autour d’un pic-nic

– Le noël des Anges, là aussi il est question d’aider, de se retrouver dans une période difficile à vivre pour les personnes ayant perdu un bébé

– Nous faisons tricoter des nids d’anges, par exemple par des Mamies tricoteuses pour ensuite donner ces petits vêtements aux Hôpitaux.

– L’année dernière une marche blanche était organisée le jour de sensibilisation au deuil périnatal, le 15 octobre

– Nous avons vendu des chocolats à la période de Noël pour récolter des dons…

Aujourd’hui nous sommes environ 80 membres et il est possible de devenir membre en versant une cotisation allant de 5€ à 35€/an selon ses besoins (soutien, participation aux groupes de parole, accès à une bibliothèque..)

Quel est ton plus grand défi pour 2017 et l’avenir ? Tu as des rêves ?

Mon défi pour 2017 c’est l’IronMan de Vichy où j’espère descendre sous les 10h… Je rêve, nous rêvons d’agrandir la famille mais c’est très compliqué et ça sera peut-être pas réalisable…

Comment pouvons-nous vous aider, nous coureurs et sympathisants qui voulons apporter notre contribution ?

En parler déjà c’est bien, le deuil périnatal est un sujet tabou dans notre société. La mort est déjà pas un difficile à aborder, donc la mort d’un bébé on n en parle pas… Sinon il est possible de nous acheter des maillots, des tours de cou ou de faire un don tout simplement !

J’en profite pour lancer un appel aux marques qui peuvent nous lire, à la Runno aussi et son carnet d’adresse. Nous faisons très peu de bénéfices sur les maillots et les tours de cou et nous souhaitons contenir les prix, la personnalisation a aussi un coût. J’aimerais bien dégager plus de bénéfice pour l’association, ainsi toutes les propositions qui peuvent nous aider sont bonnes à prendre. Vous pouvez me contacter directement sur mon adresse : courirbleuetrose@gmail.com

Un dernier mot peut-être ?

Merci à la Runnosphère pour ce clin d’œil.

J’ai une pensé particulière pour Zoé, Elise, Maël…

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre