Actualité de la runnosphère, Course
Résultats du week-end du 5 novembre 2017 – Ekiden de Paris
 
Pas de commentaire

Comme tous les ans, la Runnosphère était présente à l’Ekiden de Paris 2017 organisée par la FFA.

Pour l’occasion une équipe totalement renouvelée faisait ses premiers tours de Seine avec dans l’ordre de passage :

Relais 1 – 5 km – Giao

Relais 2 – 10 km – Ivan

Relais 3 – 5 km – Monique

Relais 4 – 10 km – Jean-Michel

Relais 5 – 5 km – Christophe

Relais 6 – 7,195 km – Julie

Voici leur histoire :

 

Giao – GiaoRunning

Je n’avais pas remis un dossard depuis la nuit des temps, autrement dit les 15 km des Foulées Charentonnaises courus avec Joanna Roma et je ne savais pas ce que je valais puisque n’ayant même pas recouru depuis 8 mois un peu avant la naissance de ma fille.

Dans ma tête je partais avec l’objectif de faire moins de 30 minutes, j’avais suivi une préparation sérieuse de 2 sorties le dimanche précédent où j’avais fait 3,5 km à 5’40 » et j’étais déjà à la ramasse, puis encore une sortie le mercredi 1er novembre où je bouclais 5 km en 33′.

Je suis parti en queue de peloton, en prenant mon plaisir et en me plaçant à une allure au-dessus du footing quand même. J’avais oublié ma montre et je suivais donc les coureur.euse.s – écriture inclusive exige – J’ai retrouvé de bonnes sensations car je n’ai pas arrêté de dépasser les compétiteurs dont certains ont même commencé à marcher après le 2 km. Ma boucle terminée, je passais sur le tapis et piquais un sprint pour redonner mon dossard à l’ami Ivan qui va vous raconter la suite.

IvanRelayeur 2 (10 km)

C’est avec un grand plaisir que j’ai appris  il y a quelques semaines  que, Pierre-Marc Giao, le plus grand photographe de course à pied de l’univers, entre autres qualités, m’avait fait l’insigne honneur de m’inviter à participer avec lui à l’Ekiden cette année sous l’oriflamme de la Runnosphère.

Qui plus est, j’étais le premier relayeur auquel il devait transmettre le bâton. J’avoue que ce n’était pas sans une certaine appréhension que je l’attendais dans la zone-relais le jour J de la course à l’heure H et à la minute M prévue. Heu là, faut pas exagérer, ô fidèles lectrice et lecteur  : PM, comme toute diva qui travaille dans le monde du spectacle, est rarement ponctuel aussi dans la vraie vie : il connait les trucs pour se faire désirer…

Plus sérieusement, son petit coeur si durement éprouvé ces six derniers mois par la naissance de l’autre amour de sa vie (sa fille M… , au cas o`u vous ne le sauriez pas encore  malgré tous ses posts Facebook y compris pour ses moisiversaires) et l’absence quasi-complète d’entrainements allait-il tenir le choc d’un premier  5 kms couru en 1/2 h, soit à l’allure faramineuse de 6′ au kilo, que dis-je abracadabrantesque de 10 km/h ? N’allait-il pas confondre, épuisé de tant de bonheur après une 183ème nuit blanche consécutive, le bâton du relayeur avec le tube de liniment oléo-calcaire qu’il avait dû racheter de toute urgence la veille de la course et à vil prix à la pharmacie du Trocadéro ?

Et bien non cher-e lect-eur/rice de la Runnosphère : non seulement PM ne se trompa point dans le passage du témoin — puisqu’il y avait  plutôt une ceinture-dossard commune  à transmettre — mais encore  il arriva près de 4 minutes en avance sur l’horaire prévu. Je soupçonne quand même qu’il se soit dopé en ayant fini la veille au soir le petit pot de patate douce (bio, bien sûr) de sa fille.  Il me restait donc à, ou plutôt il ne me restait plus qu’à parcourir ma portion de 10 kms en un peu plus de 40 minutes pour assurer un relais initialement  prévu vers 10h11. Si je tenais l’allure avec panache sur la première boucle de 5 kms, les soucis arrivèrent au ravito intermédiaire o`u je freinais brutalement pour attraper un gobelet d’eau. Mon mollet droit ne résista pas au brusque changement de direction, et une douleur qu’une amie kiné qualifia le lendemain d’exquise me saisit. Que faire dans ce cas-là ? Abandonner au profit de son intégrité physique ou continuer pour la force et l’honneur de l’équipe de la Runnosphère ? Et bien je n’hésitais pas longtemps, puisque la douleur est éphémère, mais le déshonneur éternel, et je finis par arriver cahin-caha à l’horaire initialement prévu, en ayant certes profité des minutes grappillées par PM. J’espère bien renouveler cette expérience l’an prochain, mais sur mes deux jambes jusqu’au bout. Merci encore à tous mes camarades de la Runnosphère et à notre GM PM !

Julie et ChristopheFellowrunners

Chris est relayeur 5 et Julie 6. Nous sommes donc les deux derniers à passer. A priori Chris devrait récupérer le relais vers 11:27 (précis pour une estimation, eheh). Nous avons donc le temps de nous échauffer et de nous imprégner de l’ambiance de la course.

Au loin, nous avons aperçu Jean-Michel, le relayeur 4, partir. Chris a désormais 40-45 min pour se préparer. Nous avons le temps de voir comment se font les autres relais, ce qui nous donne assez confiance pour la suite.

Puis c’est au tour de Chris. Il a 5 km à parcourir. Julie a donc 20-25 min de prépa en attendant. Mais elle papote avec Jean-Michel, fraîchement arrivé… il raconte d’ailleurs sa cocasse aventure lors du relais avec Monique, qui, au lieu de donner le dossard, a donné son sac banane. Petit cafouillage qui n’aura valu au final qu’une bonne tranche de rire et des supers souvenirs. Heureusement ce bavardage n’aura pas raison du prochain relais qui se fait sans embûche.

Le parcours est sympathique sur les quais de Seine, et en plus il fait beau.

Au final, Julie passe l’arrivée à 3:40:15. Un beau temps pour un marathon !!

Nous sommes heureux d’avoir fait une très belle rencontre sportive avec quelques membres de la Runnosphère. Nous ne connaissons pas encore tout le monde mais c’est un premier pas.

Cette rencontre nous a aussi donné la chance de pouvoir glaner de bons conseils running pour le nouvel objectif qu’on souhaite se fixer : un premier marathon pour 2018.

Encore de beaux souvenirs pour cette édition 2017, vivement l’édition 2018 avec la Runnosphère !

(Crédits photos : Photorunning, Julie Verrechia,  Pierre-Marc Giao Duong Huynh)

Commentaires (0)
Trackbacks (0)
Laissez un commentaire

Soumettre