Actualité de la runnosphère
Le Crossfit, nouvelle discipline pour se préparer à la Course à Pied ? Des représentants de la Runnosphère ont testé pour vous !
 
2 commentaires

Emmanuelle est une adepte de la discipline appelée Crossfit. Elle est inscrite au Box (lieu où l’on pratique le Crossfit) du Louvre qui est actuellement le seul centre patenté Crossfit de la région parisienne. Grâce à elle, trois autres membres de la Runnosphère ont eu la possibilité d’effectuer un stage d’initiation. Leur témoignage figure ci-dessous.

Mais avant cela quelques mots de présentation.

Le Crossfit c’est quoi?

C’est un nouveau sport codifié qui a émergé il y a une petite dizaine d’années aux Etats-Unis. C’est une nouvelle méthode de fitness (ou remise en forme) ou encore une nouvelle discipline de PPG (Préparation Physique Générale).

Qu’est-ce qui distingue le Crossfit des autres méthodes de PPG?

Le Crossfit a pour objet de solliciter des chaînes musculaires plutôt que des segments isolés comme cela peut être le cas sur une machine de musculation. L’idée est un retour vers les « mouvements naturels du corps ».

Le Crossfit s’inspire et emprunte à 3 grandes familles sportives : la gymnastique, l’haltérophilie et les disciplines de cardio. au sens large.

Les grands principes en TROIS POINTS :

1/ Principe de Diversité : De multiples circuits trainings sont formalisés et ont pour objectif de solliciter aussi bien le haut que le bas du corps. Un circuit training est appelé un WOD (Work Of the Day).

2/ Principe de Spécificité : Ces circuits trainings ont pour objectif de développer aussi bien les capacités de résistance que d’endurance susceptibles d’être mis en œuvre et dont les vertus peuvent être transférées dans d’autres sports.

3/ Principe d’Intensité : L’exécution d’un WOD dure de 7 minutes à 20 minutes maximum et doit être effectué à une haute intensité (travail en anaérobie).

Pour nous runners ce type de travail n’est pas sans rappeler les séances de fractionnés (notion de répétitions et d’intensité) sauf que dans le cadre du crossfit chaque séance sollicitera des chaînes musculaires toujours différentes!

Selon les spécialistes, l’exécution de ce type d’exercices à haute intensité en un minimum de temps serait plus efficace (ou tout du moins aussi efficaces) que des exercices classiques de fitness effectués en aérobie lors de « séances longues ».

Les accessoires utilisés :

Et bien ils sont rudimentaires. Pas besoin de disposer d’agrès très complexes : une barre fixe (pour les exercices de tractions), des kettlebells (pour les exercices balistiques), une barre avec poids pour les exercices d’haltérophiles, un rameur, une estrade (pour faire des bonds dessus)…et on a 90% de l’équipement nécessaire.

Le stage d’initiation de la Runnosphère :

Après un travail d’échauffement les membres de la runnosphère ont dû exécuter le WOD suivant :

Courir un 400 mètres puis faire 5 tractions à la barre fixe, 10 pompes, 15 Sit Ups (abdominaux), 20 Air Squats. Cet enchaînement devait être exécuté un maximum de fois en moins de 12 minutes.

En plein exercice d’Air Squat ! Cela pique au niveau des cuisses…

 Pour terminer, cerise sur le gâteau, les membres de la runnosphère devaient effectuer le plus grand nombre de burpee en 2 minutes.

Le feedback de représentants de la runnosphère :

Comment avez-vous vécu cette séance d’initiation ?

Carole : « Je suis d’une nature très curieuse, et j’aime le sport ! Je n’ai donc pas hésité une seconde à m’inscrire à cette séance d’initiation proposée par Emmanuelle, même si je ne connaissais presque personne. Ce fut plutôt très sympa, court, instructif et … intense !! Une bonne suée et des courbatures aux bras et aux abdos pendant deux jours ! »

Sydoky : C’était une bonne séance de PPG active, cela change de la gymnastique classique. Malgré mes séances quotidiennes de renforcement musculaire, j’ai été bien courbaturée pendant 48h au niveau des bras et pectoraux 😉

Grégo : « Cela m’a beaucoup plu. J’ai bien apprécié la phase de présentation, complète tout en étant synthétique. Ensuite il y a eu le WOD à proprement parlé ; très intense comme il se doit ! En revenant chez moi en courant j’avais l’impression de voler. »

Que pensez-vous de l’approche ?

Carole : « J’aime le fait que l’approche soit globale. On travaille un peu de tout, avec des mouvements utiles pour la vie quotidienne. Pas de gonflette ! Le concept du WOD différent à chaque séance me plaît bien : pas de routine ! Mais j’accroche un peu moins au principe du circuit à effectuer un maximum de fois en un temps imparti. Autant j’adore l’aspect de compétition envers soi-même en running, autant en en faisant des pompes bof bof … »

Sydoky : « C’est un bon concept pour développer ses qualités physiques avec des enchainements variés et des programmes qui changent à chaque séance. La présence du coach est motivante.»

Grégo : « Je la trouve très intéressante dans la mesure où elle conjugue diversité (par la sollicitation des différentes chaînes musculaires) et efficacité (en maximisant le temps d’exercice par une sollicitation en anaérobie). En revanche il faut bien avoir à l’esprit que le revers de la médaille, c’est que cela peut être ressenti comme une discipline éprouvante. »

Dans quelle mesure penses-tu que le crossfit peut être bénéfique dans la pratique de la CAP?

Carole : « J’entends partout et tout le temps parler des bienfaits de la préparation physique générale en running … sans pour autant trouver la motivation pour m’y mettre ! Donc je suis plutôt mal placée pour en apprécier les avantages en course à pied. Mais outre les bénéfices sportifs qui ne sont sûrement plus à prouver, je vois en ce sport un moyen de se tonifier globalement et de modeler son corps comme on le souhaite. Un aspect non négligeable pour une runneuse coquette !

Sydoky : Cela peut être bénéfique pour la course à pied du fait que l’on travaille tous les groupes musculaires et l’effort cardiaque. Je pense que c’est un bon renforcement pour l’endurance et peut permettre de finir les compétitions dans de meilleures conditions.

Grégo : « C’est la PPG la plus complète que l’on puisse trouver pour la course à pied à n’en pas douter. Je pense que cela peut être très bénéfique pour prévenir les blessures. Néanmoins je pense que poussé un peu trop loin cette pratique peut être contre-productive pour une épreuve de type marathon où l’on doit être léger et « voler » au-dessus du bitume. En effet le crossfit sollicite les muscles rapides, les qualités d’explosivité. Le risque est de gagner en masse et densité. En revanche, je pense que cela est tout à fait adapté pour les traileurs où les qualités de puissance et force sont requises lorsque l’on court sur terrains accidentés avec forts dénivelés positifs et négatifs. »

Au tout premier plan Sydoky (maillot bleu) et Carole (maillot rose) et juste derrière Grégo (maillot noir).

Compte rendus complets de :
Sydoky

Commentaires (2)
Trackbacks (2)
Sandrunning
jeudi 14 mars 2013, à 10:00
Super compte-rendu ! Ca donne bien envie de faire quelques séances !!
Benoît
jeudi 28 mars 2013, à 08:31
Apparemment un bon complément, même si je suis un adepte de la bonne vieille PPG sur stade.
Laissez un commentaire

Soumettre